Afric'Up

Afric’up Summit : la Tunisie à l’avant-garde de la promotion des startups africaines

Ce sommet très attendu sera une occasion de présenter les success stories des startups tunisiennes et africaines, et d’informer les intervenants sur l’évolution de l’écosystème et des innovations de l’Afrique en matière de startups.

La première édition d’Afric’Up : Startup Africa Summit sera organisée les 2 et 3 octobre à Tunis et réunira près de 80 intervenants africains et internationaux (PDG, investisseurs, mentors, experts, institutions et startups confirmées) ainsi que 112 startups africaines et internationales qui exposeront leurs projets technologiques innovants.

Lors d’une conférence de presse à Tunis mercredi, l’organisateur de l’événement, Skander Haddar, a déclaré que plus de vingt pays africains seront représentés à cet événement et que plus de mille participants sont attendus. L’objectif est de promouvoir l’innovation, la créativité et les nouvelles économies numériques. « L’événement vise à promouvoir la Tunisie en tant que véritable pôle de talents, de connaissances, d’éducation, de recherche et d’innovation à l’échelle africaine », a-t-il ajouté.

« Nous voulons qu’Afric’Up devienne l’un des plus grands événements en Afrique exclusivement dédiés aux startups, à l’innovation et à la créativité », a-t-il ajouté, précisant qu’il pourrait être organisé dans un autre pays d’Afrique l’année prochaine. « C’est un lieu d’échanges et de partage de connaissances et d’expériences dédié à des participants désirant obtenir le maximum de retours d’expérience et d’informations sur les projets issus de ce forum. Il s’agit de montrer le rôle important des startups dans le développement économique et social de l’Afrique », a-t-il indiqué.

« A travers afric’Up, nous souhaitons contribuer à la mise en place d’actions pragmatiques, de réseaux, de mécanismes et de discussions avec tous les acteurs qui font des nouvelles technologies un moyen de promouvoir les échanges entre les écosystèmes, de lancer des projets novateurs à haute valeur ajoutée et de contribuer au développement de l’esprit d’entreprise sur le continent », a-t-il déclaré.

De son côté, Mohamed Zoghlami, consultant en ingénierie d’affaires et en analyses stratégiques, a souligné que des thèmes comme la legaltech, la santé en ligne, le commerce électronique, l’agritech, la foodtech, l’IoT ou encore le machine learning seront également abordés dans des cours spécifiques lors de ces deux jours, en présence de nombreuses startups africaines.

Sélima Ghrib Ben Ammar, présidente de la société Mix Learning, a annoncé que, parallèlement aux conférences prévues dans le cadre du forum, un concours serait organisé pour choisir la meilleure startup africaine, précisant que plus de 350 startups africaines ont proposé de participer à ce forum et que « quinze startups tunisiennes et africaines (issues notamment du Bénin, de l’Algérie, du Togo, du Ghana et du Nigeria) ont été sélectionnées pour présenter leur projet devant un jury lors de l’événement ».

Avec albawaba business

A voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A ne pas manquer