Fronde sociale en Irak : que se passe-t-il à Bassora ?

Bassora

La colère sociale gronde dans le pays depuis juillet. Les forces de l’ordre de Bassora (sud de l’Irak) peinent à contenir la colère de la population contre la corruption des dirigeants, l’absence d’infrastructures et surtout le manque d’eau potable. De nouveaux heurts meurtriers sur fond de crise sanitaire d’envergure ont ainsi opposé, mercredi 5 septembre,

Le Paraguay ramène à Tel-Aviv son ambassade en Israël

Paraguay

Après avoir ouvert en mai une ambassade à Jérusalem, emboîtant le pas aux Etats-Unis, le Paraguay, en faisant machine arrière et en rapatriant mercredi son ambassade à Tel-Aviv, a déclenché l’ire d’Israël qui a fermé son ambassade à Asuncion. Le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahu a immédiatement réagi à l’annonce du Paraguay de relocaliser sa représentation

Syrie : les Russes reprennent les bombardements à Idlib

Idlib

L’offensive des forces syriennes et de leurs alliés iraniens et russes sur la poche d’Idlib est imminente malgré les mises en garde, formulées par l’administration américaine dans la perspective d’une offensive russo-syrienne, contre l’emploi d’armes chimiques et les appels de l’ONU à « éviter un bain de sang ». Quatre avions de l’armée russe ont

« Let’s kill him » : Donald Trump aurait demandé à ce que Bachar al-Assad soit assassiné, révèle un ouvrage explosif

Bachar al-Assad

Un livre explosif qui doit sortir aux Etats-Unis le 11 septembre et qui documente des discussions quotidiennes à l’intérieur de la Maison Blanche révèle que Donald que Trump a demandé à James Mattis de mettre en place un plan visant à tuer Bachar al-Assad. Dans un nouveau livre explosif écrit par le journaliste au sein

Washington pourrait envoyer des jihadistes de l’EI à Guantanamo

Guantanamo

L’administration Trump envisage de placer des jihadistes de l’Etat islamique (EI) dans le camp de détention de Guantanamo, a informé jeudi la chaîne américaine NBC News. Le centre de détention militaire, qui a compté par le passé 780 détenus, n’a reçu aucun nouvel arrivant depuis 2008 n’accueille plus que 40 prisonniers à l’heure actuelle, dont