égalité

L’ONU en Tunisie salue l’initiative du projet de loi en faveur de l’égalité devant l’héritage

Le 13 août 2018, la Tunisie a célébré sa journée nationale de la femme, instituée en commémoration du Code du statut personnel (CSP) de 1956, « texte reconnu comme une avancée majeure pour le pays et dans la région », indique le système des Nations unies en Tunisie qui, dans un communiqué publié hier, « salue les avancées de la femme tunisienne vers l’égalité ».

Le Système des Nations unies en Tunisie « saisit cette occasion pour saluer le rôle crucial de la femme tunisienne dans le développement du pays », un rôle qui « a été facilité par les diverses dispositions législatives adoptées par le pays depuis son indépendance ».

« Le Système des Nations unies salue l’annonce faite par Son Excellence Monsieur Béji Caïd Essebsi, président de la République, d’une initiative législative à venir en matière d’héritage, basée sur les principes fondamentaux des droits humains que sont la non-discrimination et l’égalité », lit-on également sur le communiqué.

Celui-ci affirme également que cette initiative législative s’inscrit dans l’engagement constant de la Tunisie en faveur des droits humains et des droits de la femme en particulier, conformément à la Constitution. « Le Système des Nations Unies ne peut donc qu’encourager l’Etat tunisien à poursuivre dans cette voie. »

Les femmes deviendront peut-être bientôt les égales des hommes en matière d’héritage en Tunisie. Béji Caïd Essebsi a en effet affirmé lundi son soutien au projet de loi inédit dans le monde arabe visant à instaurer l’égalité entre hommes et femmes en matière d’héritage, un texte clivant puisqu’il prévoit de modifier le droit de succession actuel, dérogeant ainsi à un principe coranique. A l’occasion de la Journée de la femme lundi, lors de laquelle un rassemblement massif s’est tenu au centre ville de Tunis, devant le théâtre municipal, le président tunisien a déclaré souhaiter que le Parlement se saisisse de ce projet de loi prônant une réforme en profondeur en faveur de l’égalité des sexes. « On va inverser la situation », en faisant de l’égalité la règle et de l’inégalité une dérogation, a déclaré le président tunisien dans un discours télévisé à l’occasion de la Fête de la femme, célébrée chaque année par des manifestations pacifiques depuis la révolution.

A voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A ne pas manquer