travailleurs étrangers

L’UGTT place des points de contact au profit des travailleurs étrangers

Dans un communiqué officiel,  l’union Générale Tunisienne du Travail (UGTT) a annoncé, mercredi,  l’établissement de points de contact au profit des travailleurs étrangers en Tunisie, destinés à leur assurer une assistance et une orientation juridique.

Afin de détecter les violations et intervenir à temps afin de fournir une assistance aux travailleurs étrangers en Tunisie, la même source a annoncé la création d’espaces réservés à l’immigration dans les sections régionales de l’UGTT à Tunis, Sfax, Sousse et Médenine. La Centrale syndicale a également souligné son attachement à défendre leurs droits au même titre que son souci de préserver les intérêts des Tunisiens à l’étranger.

L’UGTT a appelé, à cet effet, à développer l’arsenal juridique en Tunisie de manière à sauvegarder les droits des immigrés en Tunisie et garantir leur intégration dans le circuit économique, notamment, dans les secteurs souffrant d’une pénurie de la main-d’œuvre.

L’union Générale Tunisienne du Travail a en outre, appelé le Direction Générale de l’inspection du travail et de la conciliation, à régulariser la situation des migrants irréguliers à travers l’intensification des opérations de contrôle pour mettre un terme aux violations du code du travail et des droits de ces travailleurs.

La centrale syndicale a appelé au respect de la législation nationale et internationale du travail afin de consacrer les principes du travail décent à travers la garantie de l’égalité des rémunérations et de la durée du travail ainsi qu’à travers le respect de la dignité des travailleurs, sans distinction de couleur, de sexe ou de religion, soulignant la nécessité d’accélérer la ratification des conventions internationales régissant le travail des étrangers.

Le communiqué de l’UGTT intervient suite au décès dans une ferme à Sidi Bouzid, d’un jeune Ivoirien dans des circonstances qualifiées de « mystérieuses ». Il s’agit d’un incident similaire à celui d’un jeune africain qui a trouvé la mort dans une usine à Sfax qui emploie des travailleurs originaires de l’Afrique subsaharienne résidant illégalement en Tunisie dans des conditions indignes.

S.N

A voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A ne pas manquer