Flous et incertitude

Opinion : Vers de nouvelles relations des Etats Unis d’Amérique avec le monde ?

L’équipe gouvernementale du président récemment élu aux Etats Unis d’Amérique, M. Joe Biden, commence à voir le jour et le monde commence en même temps à découvrir l’orientation que ce Président veut donner à son mandat à la tête de ce grand pays. Que les premières révélations quant à la composition de la nouvelle équipe concernent les postes intéressant la politique étrangère et la sécurité nationale( appréhendées d’une manière intimement  liée) est révélateur de la disposition d’esprit de ce « leader » chevronné que l’Amérique s’est donné après une expérience pénible de cafouillage et d’amateurisme : Comme il se doit, la diplomatie redevient dans ce pays une priorité dont dépend la sécurité des Etats Unis d’Amérique et le bien être de son peuple . Mais, il ne s’agira pas de n’importe quelle diplomatie et les personnalités chargées de sa conduite ne sont pas n’importe quelles personnalités.

Pour reprendre ce qu’un grand quotidien américain(le Washington Post) a dit à son sujet, le groupe choisi pour diriger la diplomatie américaine et sa sécurité nationale, dont la composition a été révélée ce mardi 24 novembre 2020, possède les qualités de l’ « intégrité, de l’expérience et de l’habilité »dans les deux  domaines avec un certain « mixage » quant à l’origine ethnique ,le « genre » et les générations qui sied à un pays aussi divers. Ceci  constitue déjà un changement notable par rapport au groupe qui l’a précédé formé de responsable tirés pour la plupart  du monde des affaires, de l’armée ou de l’espionnage, « parachutés » dans des départements dont ils n’avaient aucune connaissance quant à la composition  administrative et encore moins les traditions en matière de politique  et dont la seule qualité était  l’entente avec un Chef qui lui-même n’avait pour seuls atouts qu’une expérience de riche entrepreneur dans le bâtiment avec des partis-pris d’extrême droite sur son pays et sur le monde.

Le plus important est l’objectif central que ce nouveau groupe s’est fixé de redonner aux Etats Unis d’Amérique sa place traditionnelle d’acteur principal dans le monde agissant « par le pouvoir de l’exemple et non par l’exemple du pouvoir » et « prêt à confronter les adversaires et à ne pas rejeter les alliés ».Ces deux règles énoncées par M. Biden en introduisant sa nouvelle équipe et qui reconnaissent la communauté de destin entre les Etats Unis d’Amérique et le reste du monde, résume apparemment la base de l’action que les américains et le monde sont invités à attendre de son Administration au cours des quatre prochaines années. Tiendra-t-il parole ? L’avenir le dira, même si d’ores et déjà, le slogan « l’Amérique d’abord » cher à M.Trump semble être bien lointain et destiné probablement à devenir un vieux souvenir enfui dans les livres d’histoire.

A écouter les personnalités choisies par M.Biden, l’on est porté à donner à ce démocrate « pure souche » le bénéfice du doute tout en restant vigilant tant amis et adversaires des Etats Unis d’Amérique ont été échaudés dans le passé par des revirements spectaculaires et par des actions qui ont provoqué des conflits non justifiés ou aggravé ceux qui existaient déjà. En nous limitant à ce stade aux trois personnalités directement liées à la diplomatie, à savoir le Représentant Spécial pour le Climat, l’Ambassadeur Représentant Permanent auprès des Nations Unies (membre à part entière du Gouvernement) et surtout le Secrétaire d’Etat (Ministre des Affaires Etrangères) l’on peut tirer les conclusions préliminaires suivantes :

—En créant le nouveau poste de haut responsable du dossier « climat » dans son Administration et en le confiant à M. John Kerry, ancien candidat à la présidence américaine et ancien Secrétaire d’Etat avec une longue expérience des négociations intergouvernementales ayant produit des accords internationaux constituant des repères en leur genre, ce vieux routier de la diplomatie américaine symbolisera le désir de M.Biden de redonner à son pays la place qu’il mérite dans la structure juridique internationale que M.Trump s’est appliqué à démanteler. Il s’attellera en particulier à mettre en application l’engagement pris par le candidat Biden de réintégrer « dès le premier jour de sa présidence »l’accord de Paris sur le Climat et à aller de l’avant dans la réalisation de ses objectifs de limitation du réchauffement climatique et ce avec la contribution de tous les Etats, en particulier ceux considérés les plus pollueurs. Il faut espérer qu’il saura également utiliser son influence et son savoir-faire pour aider au retour des Etats Unis d’Amérique dans d’autres accords malencontreusement abandonnés par l’Administration sortante, en particulier l’Accord sur le Nucléaire iraniens dont il était l’un des principaux rédacteurs, et les nombreux accords commerciaux qui offraient une base solide pour une mondialisation ordonnée , fortement détériorée au cours des dernières années.

—La nouvelle Représentante Permanente auprès des Nations Unies, une jeune diplomate de carrière afro-américaine déjà familiarisée avec les arcanes de la Maison de Verre de Manhattan et qui a été également responsable au Département d’Etat Américain des relations avec les pays africains, a des affinités solides avec le travail multilatéral doublées d’une parfaite connaissance des pays objet d’une sollicitude particulière du système des Nations Unies, à savoir les pays  en développement, en particulier les moins favorisés parmi eux. L’affirmation qu’elle a lancée lors de la cérémonie de présentation devant M.Biden (« l’Amérique est de retour, le Multilatéral est de retour, la Diplomatie est de retour ») constitue à elle seule tout un programme que les personnes de bonne volonté dans le monde ne peuvent qu’accueillir avec grand espoir. Allons-nous voir une rupture définitive avec le dédain dans lequel le Multilatéral était tenu et les tentatives incessantes pour affaiblir le système des relations internationales, en particulier l’ONU, en faveur d’une approche unilatérale aux problèmes du monde qui n’a produit que des déceptions ? Allons-nous voir le monde de nouveau guidé par les procédures diplomatiques ancestrales et non plus par les « tweets »quotidiens d’un Chef qui ne croit que ses propres instincts rejetant comme insignifiants les avis des experts et des professionnels de la diplomatie ?

—Quant au nouveau Secrétaire d’Etat, diplomate et fils de diplomate, il apporte à son poste une longue expérience confirmée au Département d’Etat par une responsabilité élevée ainsi qu’une large connaissance du monde, notamment le monde francophone, dont il maitrise parfaitement la langue. On le dit particulièrement attaché aux questions touchant les droits de l’Homme pour avoir eu un membre de sa famille rescapé de l’holocauste contre les juifs. Sa façon de démontrer cette sensibilité semble cependant avoir été déviée du droit chemin puisqu’elle l’a amené à appuyer lors de ses missions officielles précédentes des actions militaires contre des pays arabes, comme l’Irak et la Syrie au nom de la défense des populations civiles « opprimées »par leurs Gouvernements jetant ainsi ces mêmes populations dans les affres des guerres civiles et des activités terroristes qui continuent à ce jour. Il faut espérer que le passage à vide qu’il a connu lui aura appris que l’attachement aux principes des droits de l’Homme, tout admirable qu’il soit, doit respecter la souveraineté des pays et que ces principes sont indivisibles. L’holocauste moderne auquel les palestiniens et autres arabes du Moyen Orient sont soumis de la part d’Israël est-il moins choquant que celui auquel les juifs avaient été soumis par les nazis ?

En évitant certains écueils du passé et en appliquant leurs principes avec discernement sans « renier leurs valeurs », comme M.Biden aime le répéter, les Etats Unis pourront sous leur nouvelle Administration reprendre « avec humilité et confiance » une position avancée parmi les nations, des nations libres et jouissant de l’égalité souveraine mais prêtes de nouveau à collaborer pour le bien de tous dans les cadres bilatéraux, régionaux mais également multilatéraux.

 

 

 

 

A voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A ne pas manquer