Pologne
Wojciech Skrobisz

La Pologne fête 60 ans de relations diplomatiques avec la Tunisie

La Pologne, qui célèbre en 2019, les 60 ans de ses relations diplomatiques avec la Tunisie, est considérée comme étant le berceau des grandes sommités de la musique classique dont l’un de ses grands maîtres du répertoire, n’est autre que Frédéric Chopin. La Pologne c’est aussi Varsovie, une ville symbole de la reconstruction qui avait été détruite durant la seconde guerre mondiale.

La célébration du soixantième anniversaire de l’établissement des relations diplomatiques entre la Tunisie et la Pologne se fera dans la continuité de la célébration du Centenaire de l’Indépendance de la Pologne. Dans le cadre des activités de l’ambassade de Pologne à Tunis, un riche programme culturel et artistique est prévu.

Wojciech Skrobisz, Chef de la section politique, économique et culturelle de l’Ambassade de Pologne en Tunisie a présenté, dans un communiqué de presse , les grandes lignes de ce programme, tout en insistant sur la volonté d’offrir plus de visibilité à la Pologne et à sa culture auprès des Tunisiens.

De nouveaux films et de la musique de Pologne sont au menu de la célébration. Le coup d’envoi du programme culturel et artistique aura lieu à partir du mois d’avril durant lequel se tiendra un atelier de décoration des œufs de Pâques, une tradition ancestrale dans ce pays d’Europe de l’Est.

Habituellement, la présence du 7ème art polonais en Tunisie se traduit par des rétrospectives cinématographiques à la maison de la Culture Ibn Rachiq et par la projection de films aux Journées cinématographiques de Carthage (JCC). En 2019, la Pologne continuera d’être présente aux JCC et des Journées du cinéma polonais auront aussi lieu, de mars à avril, à la Cité de la Culture.

Au programme figurent de nouveaux films polonais participants cette année aux Oscars 2019 en l’occurrence le film “Cold War” de Pawel Pawlikiwski, un réalisateur ayant raflé l’oscar en 2015 pour son film “Ida”. “Cold War”, nominé dans trois catégories, est en course pour le prix du meilleur film en langue étrangère, à la cérémonie des Oscars prévue le 24 février à Los Angeles (USA).

De plus en plus présents sur la scène artistique tunisienne, des artistes polonais participeront en 2019, pour la seconde fois, au festival “Interférence”. Une installation au coeur de Tunis sera une occasion pour le large public d’avoir un aperçu des relations datant de six décennies entre la Tunisie et la Pologne.

La musique contemporaine de Pologne fera aussi son entrée à travers de nouvelles créations et la présence de musiciens connus. Un chef d’orchestre polonais donnera ainsi un spectacle avec l’Orchestre symphonique tunisien. La Pologne sera également présente à la manifestation “Octobre Musical” consacrée essentiellement à la musique de chambre.

Hormis la musique classique, de la musique traditionnelle populaire est au menu des festivités. Un groupe de plus de quarante artistes donnera un spectacle de musique folklorique polonaise. La troupe en question s’est déjà produite fin 2018 au Palais Ennejma Ezzahra à Sidi Bou Saïd.

Auparavant, dans une rencontre avec des représentants des médias tunisiens, mardi, au siège de l’ambassade, le conseiller à l’ambassade a essentiellement fait le bilan d’une “coopération fructueuse ancrée dans le temps qui dépasse les liens diplomatiques ou économiques, pour atteindre de véritables liens interculturels”.

Outre les relations politiques bilatérales de haut niveau qui se sont illustrées par des visites de hauts responsables politiques de son pays en Tunisie durant les cinq dernières années, la coopération dans le domaine du commerce, a-t-il affirmé, est également en train de se développer davantage avec la Tunisie et connaît une croissance accrue dans le volume des échanges. Dans ce sens, a-t-il indiqué, un grand nombre d’entreprises polonaises affichent leur présence sur le territoire tunisien, notamment dans les secteurs de la sous-traitance et des produits cosmétiques.

D’un point de vue historique, la Pologne abrite une communauté musulmane, les Tatars installés depuis déjà près de 5 siècles, symbole d’une cohabitation harmonieuse entre communautés issues de différents courants (orthodoxes, catholiques et musulmans). Actuellement concentrés dans l’Est du pays, les tatars offrent une grande richesse pour le pays et conservent leur tradition et leur appartenance religieuse et culturelle.

S.N

A voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A ne pas manquer