Ben Salman
REUTERS

Rassemblement à Tunis contre la visite de Mohammed Ben Salman

Des acteurs de la société civile se sont rassemblés lundi soir à l’avenue Habib Bourguiba pour dénoncer la visite attendue du Prince héritier saoudien Mohammed Ben Salman en Tunisie, prévue le 27 novembre courant. Durant sa visite, le régent Saoudien a prévu de rencontrer le président de la République Béji Caïd Essebsi.

Durant la manifestation, des slogans dénonçant l’assassinat de Jamal Khashoggi ont été scandés, laissant entendre que le régime saoudien était le commanditaire de ce crime.

Slaheddine Daoudi, coordinateur général du Réseau Bab Al-Maghariba, a déclaré que « la visite du Prince héritier saoudien était une offense à la révolution Tunisienne », estimant que « les principes ne sont pas à vendre pour quelques pétrodollars ».

Le régime saoudien, a-t-il ajouté, a « contribué à la destruction de plusieurs pays arabes comme la Syrie, la Libye et le Yémen », appelant le président de la République à annuler cette visite.

Yosra Fraoues,  présidente de l’Association tunisienne des femmes démocrates (ATFD) a quant à elle  souligné que « le Royaume de l’Arabie saoudite n’vait pas à son actif un bilan positif en matière des droits de l’Homme » et que « cette visite revêtait un caractère provocateur pour les Tunisiens et les défenseurs des droits humains ».

Khaouthar Chebbi, membre active de l’instance nationale de lutte contre la normalisation a estimé de son coté, que « le Prince héritier saoudien est désavoué au niveau international » avant d’ajouter : « La Tunisie ne doit pas être un simple Etat dépendant de l’Arabie saoudite ».

S.N

A voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A ne pas manquer