nucléaire iranien

Téhéran suspend ses engagements de l’accord du nucléaire iranien de 2015

La crise sur le nucléaire entre les Etats-Unis et l’Iran s’intensifie de jour en jour, notamment avec la nouvelle décision de Téhéran qui a décidé  «de cesser d’appliquer  certains  de  ses engagements  pris dans le cadre de l’accord international sur son programme nucléaire de 2015», a rapporte mercredi le ministère des affaires étrangères dans un communiqué.

A l’occasion d’une visite à Moscou, Mohammad Javad Zarif, ministre des Affaires étrangères iranien,  a indiqué que cette décision était en rapport direct avec le retrait unilatéral des Etats-Unis de ce pacte il y a exactement un an, en précisant que l’Iran a fait preuve jusque-là de « patience », mais la République islamique jugeait désormais « approprié de cesser d’appliquer certains des engagements et mesures volontaires » qu’elle a prises dans le cadre de cet accord.

Diffusée officiellement le mercredi 8 mai  aux ambassadeurs des pays faisant encore partie de cet accord (Allemagne, Chine, France, Grande-Bretagne et Russie), cette décision n’aura pas manqué de faire réagir Israël, qui par le biais de son premier ministre, Benjamin Netanyahu, a déclaré : « Nous ne laisserons pas l’Iran se doter de l’arme nucléaire».

L’Etat hébreu a toujours accusé l’Iran, son ennemi de toujours, de chercher à fabriquer l’arme nucléaire.

De son coté, la France a estimé que l’Iran s’exposait probablement à des sanctions après son annonce concernant l’accord sur le nucléaire. Florence Parly, ministre française des Armées, a exprimé son inquiétude face à cette décision en expliquant que  «Rien ne serait pire que l’Iran, lui-même, quitte cet accord […] Si ses engagements n’étaient pas respectés, naturellement la  question concernant les sanctions serait posée ».

La Chine a appelé mercredi à maintenir l’accord international sur le programme nucléaire iranien. Le porte-parole de la diplomatie chinoise, Geng Shuang a souligné dans un point de presse, que la nécessité de « Maintenir et appliquer l’accord est de la responsabilité de toutes les parties ».

Rappelons que l’accord sur le nucléaire iranien de 2015 avait permis à Téhéran d’obtenir une levée d’une partie des sanctions internationales contre le pays.  L’Iran s’était alors engagé à ne jamais chercher à se doter de l’arme atomique et de limiter drastiquement son programme nucléaire. Le même accord avait été validé par une résolution du Conseil de sécurité des Nations unies.

S.N

A voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A ne pas manquer