Crédit Illustration: Mohamed Hachani

Vaccin anti-Covid, entre espoir et scepticisme

Les premières doses de vaccination sont prévues, a priori, pour le début du mois de février. Une stratégie nationale vaccinale a été mise au point pour mieux mener la campagne de vaccination incluant des principes directeurs permettant surtout “un accès équitable pour des vaccins gratuits, efficaces, sûrs et de qualité approuvée par les données scientifiques en temps opportun”.

En dépit du retard accusé par rapport à d’autres pays dans la rive nord de la Méditerranée, les préparatifs vont bon train pour la réception des premières doses de vaccination à partir du mois de février, selon le ministre de la Santé Faouzi Mehdi. Une stratégie vaccinale a déjà été mise en place visant à vacciner la moitié de la population et la priorité est accordée en toute logique aux groupes de population à risques. Trois objectifs essentiels sont à atteindre, à savoir diminuer le fardeau de la maladie en termes de contamination et de décès, maintenir les capacités du système de santé et protéger les professionnels de santé et enfin contribuer à la réduction des conséquences psychiques, sociales et économiques négatives liées à cette pandémie. L’espoir est toujours permis mais tend, parfois, à s’estomper et à céder la place au scepticisme quant à l’efficacité des campagnes de vaccination.

Méfiance et refus

Les gestes barrières et les mesures de contrôle des sources de la contagion ayant marqué leur limite et leur échec dans la lutte contre la maladie, notamment avec l’augmentation inquiétante des cas de décès enregistrés ces derniers jours et la mutation génétique de la Covid-19, la campagne de vaccination qui s’annonce pour bientôt s’apparente à une éclaircie dans la grisaille. Elle est susceptible de sauver des milliers de vies. Nonobstant, il ne faut pas pour autant crier victoire, les sceptiques et anti-vaccins sont déjà montés au créneau, en Tunisie comme partout dans le monde pour marquer leur méfiance et leur réticence à cet égard.

Au scepticisme observé chez certains citoyens, s’ajoutent les fausses informations circulant sur les réseaux sociaux quant aux graves effets indésirables et des cas de décès enregistrés suite à la vaccination de personnes atteinte par le Coronavirus.  La rapide propagation des variantes du virus a constitué un facteur de préoccupation de plus pour les sceptiques alors que les experts en évolution des agents pathogènes tentent d’expliquer que ces mutations ont peu d’impact.  A ce jour, rien ne permet de confirmer des cas de décès liés à la vaccination.

Réservez votre place à l’avance

Sur le plan opérationnel, un portail d’inscription à la campagne de vaccination contre la COVID 19 (Evax) a vu récemment le jour. Il est le fruit d’un travail et d’un engagement patriotique commun des équipes relevant du CNI, ISIE, ANSI, les trois opérateurs téléphoniques, ainsi que le ministère de la Santé et le ministère des Technologies de la Communication. À la date du 25 janvier 2021, le nombre de personnes inscrites sur ce portail est d’environ 28 mille, celui par sms (en composant *2021#) est estimé à plus d’un million six cent mille. La sélection des vaccins répondra aux exigences de la réglementation tunisienne. Elle se basera également sur les données scientifiques disponibles en termes d’efficacité, de réponse immunitaire, de sécurité, des effets indésirables, ainsi que sur le nombre de doses à administrer. C’est ce que révèle la stratégie nationale vaccinale précitée.

Les personnes dont l’âge est supérieur ou égal à 60 ans, les professionnels de santé, les professionnels des services essentiels, les personnes dont l’âge est inférieur à 60 ans avec des maladies chroniques préexistantes bien définies, recevront en premier les premières doses de vaccination. Les personnes âgées de moins de 18 ans et les femmes enceintes sont pour le moment exclues de la campagne de vaccination. “Pour certaines catégories, la vaccination se déroule sur les lieux d’hébergement (maisons de retraite, milieu carcéral), ou sur les lieux d’exercice (professionnels de la santé, militaires, etc.). Des équipes mobiles sont organisées pour atteindre les populations particulières (personnes à mobilité réduite, habitants des zones géographiquement inaccessibles, etc.)”.

A ce propos, il est utile de rappeler que le taux de létalité est de 30.1% chez les 75 ans alors qu’il est à moins de 1% chez les moins de 45 ans. Le recours aux soins intensifs et à la ventilation mécanique assistée représente respectivement 21% et 8% des cas hospitalisés (données du 10 janvier 2021), d’où cette priorité accordée aux personnes âgées en matière de vaccination.

Des indicateurs au rouge

Ainsi, dans un contexte général marqué par l’instabilité politique et les contestations sociales qui ne peuvent qu’aggraver la situation épidémiologique et rendre plus difficile et plus compliquée la lutte, l’Etat est-il appelé à rattraper le temps perdu en termes de vaccination vu l’inquiétante augmentation des cas de décès et des contaminés et surtout de persévérer, avec fermeté, dans l’application rigoureuse des mesures barrières. Un travail de longue haleine qui demande du temps et de la persévérance et qui n’est pas sans risque si les citoyens (et les décideurs aussi) continuent à faire fi des mesures barrières. Tout relâchement constituera un véritable coup de massue pour le secteur de la santé dans notre pays dans le cadre de la lutte contre la pandémie car tous les indicateurs sont au rouge et le taux de mortalité est l’un des plus élevés, selon Yves Souteyrand, représentant de l’OMS en Tunisie.

Depuis le début de la pandémie, un total de 198 636 cas a été détecté et 6287 décès ont été déclarés jusqu’au 25 janvier 2021. Le confinement général décrété en Tunisie depuis le 14 jusqu’au 17 janvier a été suivi par un confinement ciblé à partir du 18 janvier et se prolongera jusqu’au 14 février (interdiction de toutes les manifestations et tous les rassemblements ainsi que les déplacements entre les régions, couvre- feu, travail par alternance et télétravail).

SAMIR DRIDI

A voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A ne pas manquer