500 jours, 25 migrants, 4 journaux s’investissent dans le projet « The...

500 jours, 25 migrants, 4 journaux s’investissent dans le projet « The new arrivals »

0
PARTAGER

Le projet « New Arrivals » s’inscrit dans la volonté de certains médias d’aller plus loin, d’explorer plus en profondeur certaines problématiques liées aux déplacements des populations des pays en guerres ou sous tension, et de mieux couvrir, développer et analyser ces questions migratoires afin d’y porter un regard nouveau.
De Calais à Lampedusa, de la vallée de La Roya aux routes des Balkans, du bateau L’Aquarius au camp de migrants de Grande-Synthe, près de Dunkerque, des médias comme « Le Monde »couvrent sans interruption les parcours de migrants au travers de reportages, enquêtes et analyses. Le projet est par ailleurs financé par l’European Journalism Centre (EJC), lui-même soutenu par la fondation philanthropique Bill & Melinda Gates.
Pendant dix-huit mois, quatre grands médias européens, « Le Monde », « Der Spiegel », « El Pais », « The Guardian », vont suivre dans leur pays respectif une famille de migrants pour raconter leur arrivée et leur intégration.
Le quotidien britannique « The Guardian » va suivre un père afghan agriculteur de Kunduz (au nord de Kaboul) et son fils de 9 ans, à Derby, à 200 km au nord de Londres. La mère et les six frères et sœurs de ces Afghans ont disparu au cours de l’exil.
A Jerez de La Frontera, en Andalousie, les journalistes du quotidien espagnol « El Pais » suivront une équipe de football composée en majorité de migrants africains, tous arrivés par leurs propres moyens.
A Lüneburg, près de Hambourg, le magazine allemand « Der Spiegel » va chroniquer le quotidien d’un couple syrien et de ses six enfants qui avait quitté Damas et la guerre avant d’être sauvé en Méditerranée par un tanker allemand.
Quant au journal « Le Monde », il a choisi de suivre une famille sud-soudanaise de neuf personnes qui doit prochainement quitter Israël après plusieurs années dans ce pays. Un village de Corrèze les attend avec impatience, mais les jeunes de la famille hésitent encore à rejoindre notre pays.
Pendant un an et demi, les journalistes de ces quatre médias s’attacheront à suivre au jour le jour la vie, l’installation, l’intégration de ces familles. Ils vont observer l’entrée à l’école des enfants, voir comment ils vont s’y adapter, s’ils vont réussir ; comment les parents vont nouer des relations avec leur voisinage, ou leur entourage immédiat ; s’ils pourront trouver un travail, se sociabiliser, quels changements l’Europe pourra leur apporter et si eux-mêmes pourront apporter une forme de richesse à l’Europe.
La publication simultanée par les quatre médias commence ce mercredi 1er mars, à 14 heures.

Pas de commentaires

Laisser un Commentaire