7 ème Congrès de la LTDH : Etats des lieux des droits...

7 ème Congrès de la LTDH : Etats des lieux des droits et des libertés en Tunisie

0
PARTAGER

« Tous les droits sans exclusion ni ségrégation », telle fut la thématique centrale du 7ème Congrès de la Ligue Tunisienne de Défense des Droits de l’Homme (LTDH) qui s’est tenu au palais des Congrès de Hammamet du 30 septembre au 2 octobre 2016. Trois journées de rencontres au cours desquelles 221 congressistes (comprenant le comité central ainsi que 28 bureaux régionaux) se sont entretenus et ont tenté de livrer un état des lieux des droits et des libertés en Tunisie. L’ouverture du congrès a été marquée par l’allocution du Président de la République dans laquelle il a assuré que la liberté d’expression était la « garante de la stabilité du pouvoir » en précisant que l’Etat moderne ne pouvait exister sans le « respect des droits de l’Homme et le pluralisme ». Etaient également présents le Président de l’assemblée des Représentants du Peuple (ARP), Mohamed Ennaceur, le Haut-Commissaire des droits de l’Homme, Fraj Fennich, les membres du réseau Euromed, ainsi que l’ancien bâtonnier de l’ordre des avocats, Fadhel Mahfoudh et les anciens chefs de gouvernement Ali Laarayedh et Mehdi Jomâa. Consacré au nom de l’Union générale tunisienne du travail (UGTT), aux côtés de la LTDH, l’Union Tunisienne de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat (UTICA) et l’Ordre des avocats au prix Nobel de la Paix 2015, Houcine Abbassi s’est exprimé en faveur de la poursuite du dialogue et la promotion de l’esprit de citoyenneté et a tenu à soutenir la candidature de Marwan Barghouthi à cette même distinction. L’accent a été mis sur les nombreuses revendications de la société civile, à savoir la lutte contre la corruption et pour l’abolition de la torture, le respect du droit à la différence, l’égalité hommes-femmes, la lutte contre les discriminations et l’homophobie. Des hommages vibrants ont été rendus à la cause palestinienne à travers la présence de l’épouse du militant Marwan al-Barghouthi et également au syndicat des journalistes égyptiens. Ce Congrès a été également l’occasion de réélire un nouveau comité directeur qui passe de 25 à 15 membres ; celui-ci qui sera chargé d’élire en interne un nouveau bureau, et donc un nouveau président, Abdessattar Ben Moussa, sortant et favorable à une alternance, ne souhaitant pas se représenter.

Pas de commentaires

Laisser un Commentaire