djihadistes
GIUSEPPE CACACE / AFP

900 djihadistes rapatriés de Syrie jugés en Irak

Dans une mesure inédite jusqu’à présent, Bagdad est prête à juger toute personne soupçonnée de terrorisme sur son territoire  et ce, en faisant abstraction de sa nationalité. Ainsi, après le jugement de milliers d’Irakiens accusés d’appartenance à l’État islamique (EI), les autorités irakiennes vont prochainement juger près de 900 djihadistes arrêtés récemment par les Forces démocratiques syriennes (FDS) vient de rapporter le journal en ligne RFI.

Cette décision a essuyé d’intenses critiques émanant des organisations de défense des droits de l’homme internationales qui estiment que les procès sont bâclés et basés sur des aveux souvent obtenus sous la torture.

Le travail de mémoire d’après-guerre ne peut donc pas se faire correctement, ce qui risque d’empêcher la reconstruction aussi bien des victimes que du pays qui reste très instable. Ce processus judiciaire encourage par exemple la délation. Certaines familles sunnites se retrouvent ainsi expropriées dans l’unique but de loger d’autres personnes dans leur propriété.

Dans le même contexte, Bagdad a même proposé une solution aux pays occidentaux peu soucieux du sort de leurs ressortissants partis faire le jihad en Syrie : celle de s’occuper de les juger en échange de deux milliards de dollars avec de possibles frais additionnels.

S.N

A voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A ne pas manquer