arbitrage

Atelier d’arbitrage sur la CAN-2019 au Caire

«Au cours d’un atelier organisé au Caire, les sélectionneurs des équipes qualifiées pour la phase finale de la CAN-2019 ont pu se familiariser, avec les dernières instructions en matière d’arbitrage», a rapporté la Confédération africaine de football (CAF), sur son site officiel.

Dix-neuf des vingt-quatre équipes qualifiées pour la phase finale prévue du 21 juin au 19 juillet étaient représentées par leurs entraîneurs à ce workshop, dirigé par Anthony Baffoe, secrétaire général adjoint de la CAF chargé du football et du développement.

Le responsable de l’instance africaine a déclaré à cette occasion : “L’objectif de cet atelier est de rencontrer les entraîneurs qui sont les acteurs clés de leurs équipes, d’échanger les idées et les connaissances en vue d’un tournoi réussi. Nous avons également discuté des problèmes techniques et tactiques liés à la compétition ainsi que les dispositions organisationnelles”.

Selon Paul Put, sélectionneur de la Guinée, de nombreuse équipes espèrent obtenir des garanties sur l’application de la VAR (assistance vidéo à l’arbitrage), durant la Coupe d’Afrique des Nations.

“La CAN est l’une des plus grosses compétitions de football au monde, il faut utiliser la VAR. On l’a déjà fait lors du CHAN 2018 et l’Afrique est un continent comme les autres dans ce domaine”, a souligné le coach du Sily national.

L’atelier était également un moment d’échange d’expertise entre les entraineurs comme c’est le cas avec le sélectionneur du Nigéria, Gernot Rohr qui a partagé son expérience à la CAN, lui qui a joué les coupes d’Afrique 2012 et 2013 à la tête, respectivement, du Gabon et du Niger.

“Apprendre des expériences d’entraineurs de renommée à l’instar de Gernot Rohr ou d’Aliou Cissé, et qui ont fait le dernier mondial n’est qu’une bonne chose pour nous jeunes sélectionneurs”, déclare Sébastien Migne, le sélectionneur du Nigéria qui ajouté que ce genre d’atelier n’est que “profitable pour le développement du football africain“.

Le Français Sébastien Desabre, sélectionneur de l’Ouganda a  assuré qu’il préparait au mieux ses ” Cranes ” pour le tournoi final. “Réunir les entraineurs à quelques semaines de la compétition n’est que bénéfique pour nous, surtout en rencontrant certains qui ont des coupes du monde et apprendre de leur expérience.

Sur le plan technologique, la Confédération Africaine de Football a aussi expliqué la prochaine utilisation des traqueurs GPS sur les joueurs engagés dans le tournoi afin de mesurer leurs performances ainsi que des mises à jour des lois du jeu, qui entreront en vigueur le 1er juin soit à quelques jours du début de la plus grande compétition africaine de football.

En marge de la cérémonie du tirage au sort du tournoi continental, prévue ce vendredi au Caire, la Confédération Africaine de Football a organisé plusieurs ateliers pour les parties prenantes de la Coupe d’Afrique des Nations Total 2019.

S.N

A voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A ne pas manquer