session principale

BAC 2019 : Début des corrections des épreuves écrites de la session principale

« Les épreuves écrites de la session principale bac 2019 ont commencé à être corrigé samedi, 8h du matin », selon Omar Ouelbani, directeur général des examens au ministère de l’éducation.

Parallèlement au démarrage de la correction des matières principales , de nouveaux critères de correction des matières de mathématiques, sciences de vie et sciences biologiques seront examinés sur un échantillon concret de copies d’examens réalisées par des candidats.

Des rapports sur ces nouvelles techniques de correction seront soumis à la direction générale des examens afin de les étudier par une commission nationale qui va introduire les modifications nécessaires avant de les adopter effectivement à partir de demain dimanche, 16 juin 2019.

«Le but du recours à ces différentes opérations de correction est de garantir le maximum de justice lors de la correction de la copie d’examen» a indiqué le responsable.

Une explication des nouvelles normes de correction sera présentée aux enseignants correcteurs par le président du comité de la correction de la matière, a-t-il expliqué, précisant qu’une opération de correction collective de plusieurs copies d’examens sera réalisée afin d’évaluer la nouvelle méthode.

«L’opération de la correction s’effectue selon deux processus», a souligné le directeur général des examens, précisant que le premier concerne les matières exigeant une multi-correction par des correcteurs différents à savoir la philosophie, l’arabe et l’économie et le deuxième porte sur les matières exigeant un contrôle lors de la correction, effectué par des professeurs expérimentés et compétents.

Une opération de saisie des notes sera effectuée par une équipe spécialisée, parallèlement à l’opération de la correction effectuée par près de 20 mille correcteurs, a affirmé Ouelbani. Ce défi, a-t-elle ajouté, s’inscrit dans le cadre du programme « rawdhetna fi houmetna ».

Il a pour objectif de permettre à plus de 200 femmes de créer un projet de jardin d’enfants dans différentes délégations du pays et d’accorder un soutien aux enfants issus de familles nécessiteuses en prenant en charge les frais d’inscription durant une année.

Le ministère souligne l’importance de consolider les aptitudes des enfants et de protéger leur droits et ce dans le cadre de la réalisation du 5ème objectif des objectifs du développement durable 2030 relatif aux droits de la femme et des enfants.

S.N

A voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A ne pas manquer