Conférence internationale sur la Libye

Béji Caïd Essebsi à la Conférence internationale sur la Libye à Palerme

«Le président de la République Béji Caïd Essebsi a participé mardi matin, à une réunion préparatoire restreinte à la Conférence internationale sur la Libye qui se tient à Palerme en Italie» rapporte un communiqué de la présidence de la République.

Parrainée par les Nations Unies, cette conférence est présidée par le chef du gouvernement italien Giuseppe Conti, la réunion s’est tenue en présence du président Egyptien Abdel Fattah Sissi, le chef du gouvernement d’entente nationale libyen, Fayez Al-Sarraj, le commandant de l’armée nationale libyenne (ANL), le maréchal Khalifa Haftar, le chef du gouvernement de la Russie, Dmitri Medvedev et le Premier ministre algérien, Ahmed Ouyahia.

Y ont pris part également, le ministre des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, le président du Conseil européen, Donald Tusk et le Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies pour la Libye, chef de la Mission d’appui des Nations unies en Libye (Manul), Ghassen Salama.

La réunion préparatoire a porté sur les voies et moyens de rapprocher les points de vue et d’accélérer le processus de négociation entre tous les protagonistes libyens afin de parvenir à une solution politique globale et rapide garantissant l’unité des libyens et leur permettant de mettre en place des institutions permanentes et de réaliser la sécurité et la stabilité.

Au cours de cette rencontre, Béji Caïd Essebsi, a affirmé que « l’obstruction » du processus politique en Libye ajouté à l’envie de se positionner et de faire prévaloir les intérêts régionaux et internationaux au détriment des intérêts du peuple libyen ont eu des conséquences lourdes sur ce pays ainsi que sur les pays du voisinage, en particulier la Tunisie.

Le président de la république a également insisté sur l’importance de coordonner les efforts de tous les intervenants dans le cadre de l’entente politique et du plan onusien, seul cadre de référence pour la légalité internationale.

« L’objectif est de parvenir à des points de vue plus rapprochés et à un message unique pour aider les antagonistes libyens et les encourager à adopter la voie du dialogue et du consensus » a-t-il ajouté.

M.Caïd Essebsi a enfin invité toutes les parties à tenir compte du caractère difficile et délicat de la conjoncture que traverse la Libye, exhortant les Libyens à instaurer le dialogue, à placer l’intérêt de leur patrie au dessus de toute autre considération et à respecter la légitimité internationale, seul cadre menant à la solution politique escomptée.

S.N

A voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A ne pas manquer