CAF : La finale retour Espérance ST-Wydad Casablanca sera rejouée sur terrain neutre

Le comité éxecutif de la Confédération africaine de football (CAF) a décidé, mardi soir, de faire rejouer la finale retour controversée de la ligue des champions d’Afrique entre l’Espérance Sportive de Tunis et le Wydad de Casablanca, a déclaré mardi soir l’instance du football continental à l’issue d’une réunion d’urgence de son comité exécutif à Paris.

« Réuni ce jour à Paris le 5 juin 2019 et à l’unanimité de ses membres, le comité exécutif de la CAF a décidé » que « les conditions de jeu et de sécurité n’étaient pas réunies lors match retour de la Ligue des champions, empêchant le match d’arriver à son terme », précise le communiqué publié hier par la CAF. En conséquence, écrit le comité, « l’Espérance devra restituer au secrétariat général de la CAF le trophée et les médailles décernées le 31 mai 2019 dès notification officielle de la présente décision ». Par ailleurs, « tous les autres aspects de discipline, d’organisation, d’arbitrage seront soumis aux instances compétentes pour traitement et décision ».

Youssef Chahed évoque une « farce »

La finale retour sera rejouée sur terrain neutre, a-t-on précisé. Le résultat de la finale aller (1-1) jouée à Rabat sera, lui, maintenu. La réunion du comité exécutif de la CAF a été convoquée par le président de la CAF, Ahmad Ahmad, pour « débattre des issues réglementaires » de la rencontre entre l’Espérance et le Wydad Casablanca, après le dénouement qui a fait couler beaucoup d’encre de ce match qui a eu lieu vendredi dernier au stade de Radès.

La finale devrait se dérouler entre la fin de la prochaine édition de la CAN et le lancement de la Ligue des champions 2019-2020 qui démarre le 9 août. La finale de la CAN devant avoir lieu le 19 juillet, cette nouvelle rencontre devra ainsi se dérouler dans un laps de temps restreint, de trois semaines.

Et la décision de reprendre le match est devenue une affaire d’Etat en Tunisie. Même le Premier ministre tunisien Youssef Chahed s’en est mêlé, s’en prenant vivement à l’instance dirigeante du football africain. « Suite à la farce de la CAF, je salue le travail des forces de sécurité ainsi que le comportement et la discipline des supporters de l’Espérance lors du dernier match », a-t-il déclaré.

Colère de la presse marocaine 

L’Espérance de Tunis a remporté la coupe de la Ligue des champions après que les joueurs du Wydad Casablanca, furieux, s’étaient retirés du terrain à la 63e minute pour protester contre le non recours à l’assistance vidéo (hors service) pour vérifier la validité du but égalisateur de Walid El Karti en faveur du Wydad, refusé par l’arbitre gambien Bakari Gassama qui y a vu une position de hors-jeu.

L’issue du match a ainsi révolté les Marocains, malgré le comportement des joueurs du Wydad qui a été interprété comme un forfait par l’arbitre. « Les Tunisiens n’avaient pas assuré la présence du système VAR et avaient caché cette absence lors de la réunion technique qui avait eu lieu la veille du match. Le jour du match, ils n’ont pas communiqué cette info au club adverse, le WAC », écrit ainsi Medias24. « Une décision scandaleuse », s’indigne pour sa part le magazine marocain Le 360 sport, qui a qualifié cette fin de match de « déplorable ».

En effet, le match s’était arrêté à la 60e minute alors que l’Espérance menait 1 à 0 sur un but marqué en première période par le milieu offensif Youssef Belaili. « Echauffourées, palabres à n’en plus finir, intervention du président de la CAF qui suivait le match en tribune, la confusion était totale », commente Franceinfo. Au bout d’une heure et demie, l’arbitre est revenu sur le terrain et a sifflé la fin du match, déclarant l’Espérance sportive de Tunis de facto vainqueur.

https://twitter.com/ESTuniscom/status/1136328121718923266

Les Tunisiens de l’Espérance sportive de Tunis, déchus du quatrième titre africain de leur histoire, ont eux annoncé leur intention de saisir le Tribunal arbitral du sport (TAS).

N.B.

A voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A ne pas manquer