Célébration de la journée du Ministère des Affaires Etrangères

Célébration de la journée du Ministère des Affaires Etrangères

0
PARTAGER

Le ministère tunisien des Affaires Etrangères a célébré ce vendredi 5 mai sa journée qui annonce la fin d’une année de commémoration de soixante ans d’action inlassable pour la défense et la promotion des intérêts de la Tunisie à l’étranger et le début d’une nouvelle période avec une stratégie ambitieuse pour l’avenir.

Cet événement a été marqué par une série d’activités allant de l’excellente simulation, par les jeunes stagiaires de l’Institut Diplomatique pour la Formation et les Etudes, de l’examen par le Conseil de Sécurité des Nations Unies de la plainte déposée par la Tunisie contre Israël suite à l’agression de Hammam Chatt en 1985, à l’accueil officiel de la nouvelle promotion de diplomates formés dans ce même Institut, à la formulation par le Ministre des Affaires Etrangères, de la vision du Gouvernement pour l’avenir de la politique étrangère de la Tunisie.

La célébration s’est déroulée dans une ambiance chaleureuse et en présence, non seulement des jeunes recrues, mais également des cadres et diplomates exerçant à la Centrale et d’un grand nombre d’anciens diplomates tunisiens aujourd’hui à la retraite, tous mus par un sentiment de fierté d’appartenir à un Département de souveraineté considéré, à juste titre, comme la première ligne de défense du pays, surtout en ces temps difficiles. Bel exemple de solidarité entre les générations et d’engagement dans le service de la Patrie !

Plus que l’évocation d’un passé glorieux de la diplomatie tunisienne, la célébration a donné aux participants l’occasion d’avoir un aperçu des objectifs du Ministère qui se résument en quatre points essentiels : Affermir davantage la présence de la Tunisie sur les scènes régionale et internationale par l’accélération des visites et des contacts avec les partenaires, la reprise de relations multilatérales actives dans le cadre des organisations régionales et internationales auxquelles notre pays appartient, le renforcement des actions de promotion des intérêts de la Tunisie, notamment les intérêts économique et ceux de nos ressortissants à l’étranger et enfin l’amélioration de la gestion interne du Ministère et la mise en place des réformes envisagées depuis des années.

Ces objectifs sont dignes d’intérêt s’ils sont accompagnés d’un effort du Gouvernement pour donner au Ministère, malgré les contraintes budgétaires actuelles, des moyens humains et matériels accrus pour lui permettre de s’acquitter pleinement de sa mission, et s’ils étaient complétés de mesures supplémentaires pour assainir les conditions de travail et de promotion des fonctionnaires du Ministère soumis, du fait de leur appartenance à cette carrière difficile, à des contraintes particulières. Par exemple, faisons-nous assez pour convaincre qui de droit de la nécessité de faire adopter les nouveaux textes régissant le Ministère, qui fonctionne toujours sur la base de décrets datant de 1984 s’agissant des attributions du Département et de 1991 s’agissant de son organisation avec des modifications mineures en cours de route ? Par ailleurs, y a-il-une raison impérieuse pour appliquer la décision de limitation de la période d’exercice à l’étranger à partir de 2019 mettant une partie importante des cadres dans l’obligation d’un retour précipité ,avec ses conséquences pénibles pour leurs familles, et sans bénéfice du « bonus »envisagé pour certains autres? Y-a-t-il une logique particulière à modifier constamment les critères de promotion, ce qui a pour conséquence de retarder d’année en année l’accès de nombreux cadres compétents aux responsabilités et grades auxquels ils ont droit ? Enfin, le temps n’est-il pas venu d’allouer à l’Association Tunisienne des Anciens Ambassadeurs et Consuls Généraux un local digne du rôle qu’elle joue et aspire à jouer dans l’avenir dans l’appui à la diplomatie tunisienne, local qui servirait de point de rencontre et d’action associative pour la communauté diplomatique de Tunisie, à l’instar de ce dont d’autres organisations similaires bénéficient depuis des années ?

Il serait utile, que la prochaine fête de la diplomatie que le Ministère, très opportunément, souhaite rendre annuelle, se déroule alors que ce Département de souveraineté aura reconquis entièrement, et dans l’entente la plus totale en son sein, la place qui est la sienne pour être le digne héritier des traditions de rigueur et de patriotisme qui ont fait naguère sa grandeur.

Pas de commentaires

Laisser un Commentaire