Photo : The New Indian Express

Comment la diaspora tunisienne en Inde surmonte le confinement (The New Indian Express)

Dhouha Hafsi, une ressortissante tunisienne de 34 ans vivant en Inde, s’est sentie « désespérée » à l’annonce de la fermeture des frontières tunisiennes dans le cadre de la lutte contre la crise du Covid-19. D’autant que son visa devait expirer le 5 avril. La jeune femme, avec d’autres compatriotes établis en Inde, est alors entrée en contact avec la représentation diplomatique tunisienne à New Delhi. The New Indian Express relate comment l’ambassade de Tunisie en Inde a pu accompagner les Tunisiens pour les aider à garder le moral, tout en obtenant des autorités indiennes que leurs titres de séjour soient prolongés.

Hassine, directeur d’usine de la société tunisienne Al Badr Seafoods résidant en Inde, était lui aussi coincé dans la ville indienne de Kochi alors que tous les vols étaient suspendus. Comme Dhouha, il a, avec ses collègues tunisiens Nader Bel Hadj et Farid Laroussi, énergiquement appelé l’ambassade de Tunisie à New Delhi à venir en aide à la communauté tunisienne. C’est alors que l’ambassadeur de la Tunisie en Inde, Nejmeddine Lakhal, a décidé de former un groupe sur le réseau social WhatsApp. Le but ? Réunir dans un espace de discussion les ressortissants tunisiens piégés dans ce deuxième pays le plus peuplé du monde.

« La formation de ce groupe fin mars s’est révélée un soulagement majeur pour 35 Tunisiens piégés en Inde », explique The New Indian Express. « J’ai contacté personnellement l’ambassadeur pour connaître la procédure de prolongation du visa. J’étais en effet, comme beaucoup, confus face à la tournure des événements. Mais l’ambassadeur a réussi à dissiper nos doutes et à apporter une aide précieuse. Et mon visa a été prolongé », a déclaré Dhouha Hafsi, traductrice et formatrice en programmation neurolinguistique, partie en Inde pour suivre des cours de yoga.

Groupe WhatsApp

Bientôt, le groupe est devenu un joyeux espace de discussion et d’entraide pour les Tunisiens établis en Inde. Les membres y publient photos et vidéos de plats tunisiens qu’ils cuisinent, se racontent des blagues et se partagent les nouvelles de leurs parents demeurant en Tunisie. Parmi les membres du groupe figurent un pilote, des étudiants et des stagiaires, des touristes et des personnes inscrites à des cours d’Ayurveda (médecine traditionnelle indienne). Une camaraderie s’est rapidement développée, ce qui a constitué pour chacun d’eux un formidable moyen de surmonter les contrariétés de l’isolement.

Le personnel de l’ambassade tunisienne en Inde « a été extrêmement aimable », en aidant notamment les Tunisiens à « retrouver le moral », commente le journal indien. Car le confinement continu et les annonces incessantes de sa prolongation suscitent la crainte de l’incertitude et de l’éloignement, et représentent un véritable défi pour la santé mentale, comme on le constate partout dans le monde. « Mais l’ambassade s’est montrée à la hauteur et nous a fait nous sentir chez nous. J’ai été présenté à de nombreux Tunisiens à travers le groupe », a ainsi déclaré Hassine, 52 ans, qui est arrivé à Kochi il y a six ans.

Garder le moral

Nejmeddine Lakhal, ambassadeur de la Tunisie en Inde, a déclaré au quotidien indien qu’il avait pris l’initiative de former le groupe WhatsApp pour rester en contact avec les citoyens tunisiens au quotidien. « Nous essayons d’apporter des réponses à leurs questionnements et demandes de renseignements, les informons des mesures prises par les autorités indiennes et de tout projet de voyage en Tunisie. Mais le but ultime est de garder le moral en ces temps de test », a déclaré M. Lakhal.

L’ambassadeur a par ailleurs vivement remercié les autorités indiennes d’avoir facilité la prolongation des titres de séjour des ressortissants tunisiens bloqués en Inde. En attendant, tous croisent les doigts dans l’attente inquiète de pouvoir rentrer chez eux.

N.B., avec TNIE

A voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A ne pas manquer