Comment Netanyahou a laissé passer l’occasion rare d’un plan de paix en...

Comment Netanyahou a laissé passer l’occasion rare d’un plan de paix en 2016

0
PARTAGER

Le quotidien « Haaretz » révèle que l’ancien secrétaire d’Etat américain John Kerry avait organisé une rencontre secrète entre Benjamin Netanyahou, le roi Abdallah de Jordanie et le président égyptien Sissi.
Cela faisait quelques mois que le premier ministre israélien Benjamin Netanyahou se disait prêt à rencontrer le Président de l’Autorité Palestinienne Mahmoud Abbas afin de reprendre les pourparlers dans le sens d’une solution au conflit israélo-palestinien.
Toutefois, le quotidien israélien Haaretz a révélé ce dimanche, sur la base de confidences anonymes d’anciens membres de l’administration Obama qu’avaient eu lieu des négociations secrètes dans la ville d’Aqaba, au sud de la Jordanie en 2016, entre le secrétaire d’Etat américain John Kerry, le roi Abdallah de Jordanie et le président égyptien Abdel Fattah Al-Sissi, au cours desquelles le premier ministre israélien aurait laissé passer une chance historique de trouver une issue au conflit.
Cette « solution » aurait pris la forme d’un plan en six points, à savoir : la naissance d’un Etat palestinien viable sur la base des frontières de 1967, avec échanges de territoires ; une reconnaissance mutuelle, comme Etat arabe et Etat juif ; un compromis sur la question des réfugiés ; Jérusalem, capitale des deux Etats ; des assurances sécuritaires pour Israël et un Etat palestinien démilitarisé.Ce plan devait vraisemblablement aboutir à la reconnaissance d’Israël comme état juif par les pays arabes, exigence fondamentale pourtant réclamée, voire même requise par Israël et par Netanyahou, mais ce dernier aurait tout simplement refusé.
Interrogé dimanche par Le Monde, le ministère des affaires étrangères israélien s’est refusé à tout commentaire. Une source proche de ces négociations a validé de son côté les informations de Haaretz. Lors d’une rencontre dans la matinée avec les ministres issus de son parti, le Likoud, le chef du gouvernement a confirmé la tenue de ce sommet secret d’Aqaba, dont il prétend même avoir été l’initiateur.
Mais, visiblement, le premier ministre israélien aurait émis des réserves quant à ce projet. Ce qui a été confirmé par les responsables de l’administration Obama, interrogés par Haaretz. Le 15 février 2017, reçu à la Maison Blanche par Donald Trump, Benyamin Netanyahou évoquait la possibilité d’un plan de paix régional. A suivre…

Pas de commentaires

Laisser un Commentaire