Fonction publique

Conférence sur «Les principaux axes de la stratégie de modernisation de la Fonction publique»

Lors d’une conférence qui s’est tenu le 13 mars à Tunis, sur les réformes majeures et la modernisation de la Fonction publique, Fadhila Dridi, présidente de l’Instance générale de la fonction publique, a déclaré que la stratégie de modernisation de ce secteur «comportait des mesures qui seront exécutées sur le moyen terme, en plus des mesures exceptionnelles».

Sur le moyen terme, la stratégie prévoit la révision de la loi de la fonction publique, l’instauration de la haute fonction publique, le renforcement de la mobilité et du redéploiement des fonctionnaires et le développement des systèmes de formation.

Selon Mme Dridi, « Il s’agit, également, de l’instauration d’un système de gestion approximative des ressources humaines et la révision des statuts et des régimes de salaires».

La stratégie sera appliquée en partenariat avec les partenaires sociaux avec le soutien de la Banque mondiale et de l’Union Européenne.

Les mesures exceptionnelles et celles programmées à court terme ont été amorcées depuis février 2017. Elles englobent, notamment, la limitation des recrutements dans la fonction publique, la maitrise du taux de remplacement des départs à la retraire et la maitrise de la masse salariale.

« 673 mille agents exercent dans la Fonction publique dont 36 mille dans les collectivités locales. En 2017, la masse salariale de ces fonctionnaires a été estimé à 14 pc du PIB » a ajouté la responsable en faisant également remarquer qu’après 2011, les recrutements dans la Fonction publique ont été à caractère politique et social, loin de répondre aux réels besoins de l’administration tunisienne.

Mme Dridi a en outre, insisté sur la modernisation du système de gestion des ressources humaines de l’administration tunisienne et l’adaptation de la loi de la Fonction publique aux dispositions de la Constitution de 2014 dans son article 15 particulièrement.

Taoufik Rajhi, ministre chargé du Suivi des Réformes Majeures a relevé que le gouvernement a entamé depuis 2018 une série de mesures visant à simplifier les formalités administratives, à numériser les services et à moderniser la Fonction publique, appelant les différents intervenants à s’impliquer activement dans ce processus afin d’améliorer le climat des affaires et de renforcer le développement dans le pays.

S.N

A voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A ne pas manquer