national

Opinion: Contre la déprime ambiante!

Par Mustapha KHAMMARI

Le Chef de l’état s’insurge et secoue les torpeurs .

On attendait que BCE sonne le glas d’une érrance incontrolée vers les abîmes, celle d’ une scène politique morose et désarticulée
menaçant les assises de l’édifice national.
L’état semblait ces dernières semaines ébranlé dans ses fondements.
Attaqué de tous les côtés à travers ses institutions, ses symboles , son autorité ,il se retrouve objet d’égos et de convoitises tues ou déclarées alors que se multiplient les incitations à la confrontation, aux haines ,à la division ainsi que les obstructions
face à toutes tentatives de faire redémarrer le travail de relance de l’économie du pays.
Le Président de la République vient de mettre un terme à cette période d’expectative reprenant en main l’initiative telle que la
Constitution lui en fait obligation.
Son rôle en tant que mandataire de la représentation nationale ,son expérience et le charisme dont il jouit et qui n’a pas été entamé
par les ratés des années d’un mandat difficile, lui auraient pourtant permis d’être plus entreprenant nonobstant ses prérogatives dont il
souligne trop le caractère “limité”.
Reste à souhaiter que l’initiative que le Président vient de prendre en voulant ressouder la cohésion “contractuelle” entre les parties
prenantes au dialogue national , permette de rattraper le temps perdu,recrée la confiance entre le gouvernement et la centrale syndicale et
rappelle aux partis politiques partenaires au gouvernement qu’il y’a aujourd’hui plus urgent que les élections : La sortie impérieuse d’une
crise grave et qui a trop duré pour constituer une réelle menace pour l’avenir de la sécurité et de la stabilité du pays.

A voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A ne pas manquer