Photo : AFP

Coronavirus : état des lieux des mesures prises dans le monde

En forte expansion dans le monde entier, le coronavirus est de loin le thème qui a été le plus traité par la presse internationale cette semaine. Ce virus, comparable à la grippe par ses symptômes, a été qualifié par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) de « pandémie ». Sa propagation partout dans le monde a suscité une véritable panique dans monde entier. Des mesures sanitaires et sécuritaires drastiques commencent à être prises par nombre d’Etats, surtout occidentaux. En Tunisie, 13 cas ont été recensés jusqu’à présent et les autorités appellent les Tunisiens à limiter leurs déplacements.

La situation est encore plus compliquée en France. Dans un discours diffusé hier soir en direct, le président Emmanuel Macron a annoncé des mesures de sécurité importantes : fermeture des crèches, écoles, collèges, lycées et universités, limitation des déplacements et appel à la généralisation du télétravail dans le monde de l’entreprise.

L’OMS a indiqué mercredi 11 mars que la pandémie du Covid-19, qui a contaminé plus de 110 000 personnes dans le monde depuis fin décembre, peut toutefois être « maîtrisable ». Selon l’organisation mondiale, il n’est toutefois pas possible de combattre ce virus extrêmement contagieux « si on ne sait pas où il se trouve ». « Cela signifie qu’il faut une surveillance robuste pour trouver, isoler, tester et traiter chaque cas, afin de briser les chaînes de transmission », a expliqué le directeur général de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus.

Tunisie : Appel à la limitation des déplacements. 13 cas de contamination confirmés

En Tunisie, une réunion s’est tenue jeudi au ministère de la Santé afin de définir les mesures préventives à prendre contre le Covid-19. Le ministère de la Santé a d’ailleurs annoncé hier jeudi six autres cas confirmés d’infection par le nouveau coronavirus, ce qui porte le nombre total des cas de contamination recensés en Tunisie à 13.

De son côté, le directeur général des soins de santé de base auprès du ministère de la Santé, Chokri Hammouda, a souligné vendredi l’importance de la prise de mesures strictes, notamment de confinement, indiquant que l’auto-quarantaine pendant la période d’incubation de 14 jours serait « obligatoire » pour toutes les arrivées en Tunisie de tous les pays sans exception, en vue d’empêcher la propagation de ce virus. Il a également indiqué que deux personnes contaminées avaient été placées en soins intensifs à l’hôpital universitaire Farhat Hached de Sousse et que leur chance de guérison était estimée à 50 %. Les autorités sanitaires insistent pour leur part sur l’importance de respecter les mesures d’hygiène et d’éviter les rassemblements dans les espaces publics et les cafés. Plusieurs manifestations culturelles ont par ailleurs été reportées.

L’Iran appelle le FMI à l’aide

En Iran, le nombre des personnes porteuses du coronavirus progresse : il dépasse désormais le chiffre de 10 000 personnes. Les autorités sanitaires iraniennes font aussi état de 429 décès depuis le début de la propagation de l’épidémie. La République islamique a, dans ce contexte exceptionnel, demandé hier jeudi de pouvoir bénéficier d’un soutien financier s’élevant à 5 milliards de dollars de la part FMI. Téhéran souhaite aussi la levée de toutes les sanctions économiques américaines qui frappent lourdement l’économie du pays.

L’Afrique est le continent le moins touché par le Covid-19

Bien qu’il soit le moins impacté par le nouveau coronavirus, le continent africain fait tout de même face au risque d’une propagation. L’OMS a d’ailleurs dit craindre que l’Afrique ne puisse « affronter » la pandémie. Mais les Etats prennent des dispositions. Pour le moment, 13 pays sur 54 ont annoncé des cas de contamination et au moins cinq décès sont à déplorer. Il y aurait environ 117 cas de contamination. Et les personnes porteuses du virus arrivent souvent d’Europe. L’Algérie a enregistré ses deux premiers décès et sept cas d’infection ont été recensés, ce qui porte à 26 le nombre des cas confirmés. Jusqu’ici, l’Egypte a de son côté dénombré 59 infections.

C’est le continent asiatique qui reste de loin le continent le plus contaminé…

L’Asie a enregistré quelque 90 535 cas de contamination ainsi que 3236 décès. En Chine, où l’épidémie a pris naissance, le nombre de nouvelles contaminations journalières a chuté à 15, selon le ministère de la Santé. Bonne nouvelle : ce nombre est « au plus bas depuis le début de la publication des statistiques mi-janvier », explique RFI.

Deuxième pays le plus touché, la Corée du Sud dénombre quelque 8000 personnes contaminées et 66 morts. Séoul a fait état ce jeudi de 114 nouveaux cas d’infection au Covid-19.

Mesures importantes en Europe

En Espagne, la ministre de l’Egalité, Irene Montero, a été testée positive au coronavirus, selon une annonce faite ce jeudi par le gouvernement. Ce pays est désormais l’un des Etats européens les plus touchés avec l’Italie, la France et l’Allemagne. Il a recensé 2968 cas et 84 décès, un nombre qui a presque doublé selon le dernier bilan du ministère de la Santé.

L’OMS a par ailleurs fait savoir aujourd’hui que l’Europe était le « nouvel épicentre » de la pandémie.

En France, dans une déclaration solennelle donnée par le président Macron aux Français, ce dernier a annoncé que l’épidémie était « la plus grave crise sanitaire depuis un siècle ». « Nous aurons sans doute des mesures de contrôle, de fermeture de frontières à prendre, mais il faudra les prendre à l’échelle européenne », a aussi déclaré le chef de l’Etat.

Donald Trump interdit aux Européens d’entrer aux Etats-Unis

Lors d’une allocution à la télévision mercredi soir, le président américain Donald Trump a annoncé la prise de mesures drastiques pour lutter contre la propagation de l’épidémie. Il a surtout décrété la suspension de tous les voyages depuis l’Europe vers les Etats-Unis pour une période de 30 jours.

L’Union européenne a fortement réagi à cette « décision » prise par le locataire de la Maison Blanche « de façon unilatérale et sans consultation », comme l’ont affirmé ce jeudi les présidents de la Commission et du Conseil. « Le coronavirus est une crise mondiale, qui n’est pas limitée à un continent et qui requiert une coopération plutôt qu’une action unilatérale », ont déclaré Ursula von der Leyen et Charles Michel dans un communiqué.

L’Amérique latine prend aussi des mesures drastiques

C’est le Brésil qui a été le premier pays d’Amérique latine à avoir confirmé l’existence d’un cas de contamination sur son territoire, le 26 février dernier. Depuis, le virus s’est propagé à non moins de 12 pays latino-américains, avec environ 150 cas confirmés, dont 52 au Brésil et 23 au Chili. Mais c’est surtout au Brésil que les préoccupations sanitaires sont à leur paroxysme. « Rien que sur les 24 dernières heures, les cas testés positifs ont été multipliés par deux. Même le secrétaire à la Communication du président Jair Bolsonaro a été diagnostiqué comme porteur du Covid-19″, précise RFI. Pire encore : la ministre brésilienne de la Santé a affirmé que le coronavirus constituait un risque d’épidémie qui ne devrait plus tarder à arriver », celle-ci risquant par ailleurs d’être « fatale pour un système de santé qui n’a pas la capacité de réponse » pour y faire face.

 

N.B.

A voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A ne pas manquer