COVID-19 : Les déplacements entre régions restent interdits, sauf autorisation (Ben Alaya)

Les déplacements entre régions restent interdits en Tunisie, à l’exception de ceux ayant fait l’objet d’une demande d’autorisation acceptée, a déclaré mercredi la directrice générale de l’Observatoire national des maladies nouvelles et émergentes, Nissaf Ben Alaya.

Lors d’un point de presse sur les derniers développements des mesures prises en vue d’améliorer la situation épidémiologique dans le pays, Nissaf Ben Alaya a expliqué que toute personne se déplaçant d’une zone rouge à une autre moins contaminée doit être placée en auto-isolement pendant au moins 14 jours.

Quelques jours avant l’Aïd Al Fitr, Mme Ben Alaya a également indiqué que tout événement susceptible de provoquer des rassemblements susceptibles de favoriser la propagation du virus demeure également « strictement interdit ».

L’arrivée de la saison estivale pose également la question de la fréquentation des plages. A ce propos, la responsable a indiqué que, la mer n’étant pas une zone à risque particulière, « il [était] a priori possible de s’y rendre ». Mais tout en évitant les rassemblements, qui « restent un facteur de risque élevé », a-t-elle prévenu.

Point de situation de l'Observatoire National des Maladies Nouvelles et Émergentes sur l’épidémie d’infections au Nouveau Coronavirus #COVID19 à la date du 12 Mai 2020.

Publiée par Observatoire National des Maladies Nouvelles et Emergentes sur Mardi 12 mai 2020

Ben Alaya a également rappelé que la courbe de la situation épidémiologique en Tunisie s’était aplatie ces derniers jours, aucune nouvelle infection n’ayant été enregistrée au cours des trois derniers jours.

Dans son dernier rapport daté d’hier 12 mai, l’Observatoire national des maladies nouvelles et émergentes indique que les mesures de confinement ciblé doivent être adaptées et évolutives tout en « minimisant les risques » auxquels est confrontée la santé de la population. La sortie du confinement général suppose en effet une capacité d’effectuer suffisamment de tests, de traiter chaque cas de contamination et d’assurer le traçage des personnes contaminées, en attendant qu’un vaccin ou un traitement soit disponible.

Avec TAP

A voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A ne pas manquer