Photo : AFP

Covid-19 : augmentation des cas d’infection attendue

Trois « clusters » du virus Covid-19 ont été découverts dans le Grand Tunis. Les Berges du Lac, La Marsa et La Soukra font ainsi partie des grands foyers épidémiques du pays, a déclaré le directeur général de la santé de base au ministère de la Santé publique, Chokri Hammouda.

Il n’a toutefois pas été possible de détecter la source de cette infection, a-t-il déclaré dimanche à l’agence TAP. Le ministère de la Santé avait annoncé plus tôt dimanche la transition vers la phase 3 de la pandémie de Covid-19. Une augmentation du nombre de personnes contaminées est attendue dans les prochains jours. Chokri Hammouda estime en effet que l’arrivée des rapatriés pourrait aggraver la propagation du virus parmi les citoyens, ainsi qu’au sein même des structures de santé.

Selon lui, la Tunisie est entrée dans une phase avancée de sa lutte contre la pandémie de Covid-19 qui nécessite un partage responsable et efficace des responsabilités par toutes les parties prenantes. De larges pouvoirs seront accordés aux autorités régionales afin d’éviter la propagation du virus à un plus haut niveau, a-t-il indiqué.

Confinement total de la population

Le président Kaïs Saïed avait annoncé vendredi la décision d’imposer en Tunisie une mesure devenue commune dans la plupart des Etats qui ont actuellement à faire face au nouveau coronavirus : le confinement total de la population, sauf en cas de force majeure. A l’issue d’une réunion du Conseil de sécurité nationale tenue au Palais de Carthage, le chef de l’Etat a ajouté que le confinement de la population en dehors des heures de couvre-feu exige que la majorité des citoyens restent chez eux et ne se déplacent qu’en « cas de force majeure ».

« Les entreprises seront approvisionnées en produits de base normalement par les parties concernées », a-t-il déclaré. Le Conseil national de sécurité a également décidé de fermer de grandes zones industrielles employant un grand nombre de travailleurs. Le chef de l’Etat a également adressé des remerciements à tous ceux qui se sont portés volontaires à l’intérieur et à l’extérieur du pays pour leurs actions sans précédent à travers la collecte de nourriture et de médicaments.

La guerre contre le Covid-19, a-t-il souligné, doit être menée dans un cadre supranational, le monde entier ayant déjà pris des mesures restrictives de prévention et d’endiguement de l’épidémie. « Cela nécessite une approche globale dans le cadre des organisations internationales, en particulier des Nations unies, car les mesures nationales restent insuffisantes pour faire face à cette menace », a souligné le président de la république.

Décret gouvernemental

Le 20 mars, un décret gouvernemental fixant les nécessités de base pour la continuité des services vitaux dans le cadre de la procédure générale de confinement a été publié dimanche au Journal officiel de la République tunisienne. Le décret définit les besoins essentiels qui peuvent permettre aux citoyens de quitter leur domicile pendant la durée du confinement. Parmi eux, la nécessité de s’approvisionner en produits de base et en médicaments et d’avoir accès aux soins de santé d’urgence. L’article 4 rappelle que les Tunisiens doivent respecter les mesures de santé prises par le ministre de la Santé publique qui est habilité à prendre des mesures supplémentaires en fonction de l’évolution de la situation dans le pays.

L’article 2 indique pour sa part que les fonctionnaires et le personnel du secteur privé ne peuvent quitter leur domicile que « lorsqu’ils sont autorisés à le faire pour des besoins de service ». Enfin, l’article 3 stipule que les contribuables peuvent se rendre dans les bureaux des impôts pour s’acquitter de leurs obligations.

Les mesures d’endiguement de la pandémie commencent à s’étoffer. Le ministère en charge des relations avec la société civile, des Instances Constitutionnelles et des Droits de l’Homme mettra ainsi à disposition de la société civile des lignes vertes pour orienter les initiatives et la distribution d’aides en coordination avec les autorités locales. A ce titre, un appel au bénévolat a été lancé par la plateforme Jamaity.

N.B.

A voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A ne pas manquer