Des dizaines de militaires de l’armée de l’air tunisienne reçoivent une formation...

Des dizaines de militaires de l’armée de l’air tunisienne reçoivent une formation spéciale aux Etats-Unis

0
PARTAGER

Dans le cadre d’un partenariat stratégique entre la Tunisie et les USA pour la lutte contre le terrorisme, cinquante-cinq membres de l’armée de l’air tunisienne ont reçu une formation sur l’OH-58D Kiowa d’une durée d’un mois, suite à laquelle, une cérémonie a été organisée en leur honneur pour recevoir leurs diplômes.

En effet, pilotes, membre de l’équipage et techniciens de la maintenance tunisiens ont suivi une formation exhaustive sur l’OH-58 Kiowa, un hélicoptère militaire de reconnaissance. Ils ont reçu leurs diplômes au Centre International de l’air attaché à l’Université de Roswell, au Nouveau-Mexique. Cette formation, hormis son objectif de renforcer les capacités de l’armée de l’air tunisienne, elle s’inscrit dans le cadre d’une vente de matériel militaire à la Tunisie gérée directement par le Commandement de l’aide à la sécurité de l’armée américaine.

Dans ce cadre, le colonel William Krahling directeur de EUAS / EUCOM / AFRICOM régional Opérations, a déclaré que cette formation avait pour but de permettre aux militaires tunisiens d’intégrer lors d’opérations aériennes les capacités d’observation et de support de l’hélicoptère OH-58 Kiowa. Il a de même qualifié la formation d’appui à la démocratie tunisienne, du fait qu’elle participera à renforcer ses défenses contre les terroristes.

D’après le site Army.mil, cette formation est particulièrement importante car la Tunisie continue à faire face à des menaces terroristes malgré sa transition réussie vers un État démocratique. La Libye, avec laquelle elle partage une frontière conséquente de 500 kilomètres, est une source permanente de menace dans la région nord-africaine. La Tunisie reste également en alerte, alors que l’État islamique perd du terrain en Syrie et en Irak. Ces pertes considérables amènent les tunisiens qui ont combattu avec Daech à revenir sur le territoire tunisien.

L’USASAC (USA Army Assistance Command), qui assure ce genre d’activités, gère un budget de plusieurs millions de dollars pour instruire, fournir du matériel et assurer le maintien pour du long terme en collaboration avec l’armée de l’air tunisienne. Par ailleurs, la section de l’instruction et du maintien est appliquée par l’Organisation de gestion de la formation à l’aide à la sécurité, une organisation subordonnée de l’USASAC qui déploie des experts en la matière dans 25 pays différents afin de répondre aux besoins de formation des alliés américains.

Le responsable du programme en région africaine, William Sautter, a qualifié la formation de «très réussie ». Aussi, des UH-60M Black Hawks devraient être livrés à la Tunisie cet été, renforçant ainsi la capacité de tirs depuis l’air lors d’attaques contre les terroristes. Les militaires tunisiens nouvellement formés souhaitent intégrer leurs capacités de reconnaissance (Kiowa) avec les capacités d’assaut des UH-60M Black Hawks, un défi que Sautter a affirmé que les Tunisiens sont en mesure de relever.

« Le plan de la Force aérienne tunisienne consiste à utiliser les Kiowas dans le cadre de sa principale défense contre les organisations extrémistes qui mènent des attaques terroristes contre des cibles militaires et civiles en Tunisie depuis des bases domestiques éloignées ou depuis la Libye », a déclaré Sautter.

En mars, il y a près de 75 membres de la Force aérienne tunisienne qui font partie de la formation Kiowa. « C’est beaucoup plus qu’une livraison d’aéronefs à un pays partenaire. Il ne s’agit pas seulement du matériel », a souligné Krahling. «L’avion et la formation s’inscrivent dans la logique d’un partenariat à long terme, établissant des relations durables avec un important pays qui a été un partenaire international précieux depuis notre premier accord commercial lorsque notre pays était encore jeune».

Notons enfin que selon la propre définition de Krahling : «Les activités de l’USASAC jouent un rôle essentiel dans la politique étrangère des États-Unis en assurant la sécurité non seulement des américains en uniforme, mais aussi de l’interopérabilité avec les partenaires militaires, puisqu’ils assurent la sécurité de leurs propres nations souveraines dans le monde ». Il a ajouté que les diplômes constituent une étape importante, marquant le début d’un nouveau défi pour assurer la stabilité de la Tunisie et du monde dans sa lutte contre le terrorisme.

N.B

Pas de commentaires

Laisser un Commentaire