Des verdicts et des interrogations

Des verdicts et des interrogations

1
PARTAGER

A l’instar de nombreux autres Tunisiens , la communauté diplomatique tunisienne a accueilli avec stupéfaction et non sans interrogations les verdicts prononcés récemment à l’égard de certains anciens hauts commis de l’Etat dans des « affaires » examinées depuis des années pour des faits qui se seraient déroulés avant la révolution. Parmi les accusés se trouvent un ancien Ministre des Affaires Etrangères ayant, de surcroit, dignement rempli au nom de notre pays la mission de Secrétaire Général de l’UMA ainsi qu’un ancien Ambassadeur ayant brillamment représenté la Tunisie à l’étranger après avoir occupé de nombreuses autres fonctions à l’intérieur.
Sans nullement mettre en cause la liberté du pouvoir judiciaire dans notre pays, l’on ne peut manquer de se demander si les décisions, tant dans leur rigueur que dans le choix de la période où elles ont été prises, ne sont pas de nature à ajouter aux doutes qui assaillent notre peuple quant à la direction que prend notre révolution: est-ce la direction de la réconciliation ou celle des tiraillements, le sens de la reconnaissance de ceux qui ont servi le pays avec abnégation ou celui de sévir à leur encontre de façon à décourager toute volonté chez les jeunes de mettre leurs compétences à la disposition de la Nation de peur d’être jugés demain pour avoir appliqué les instructions de leurs chefs hiérarchiques.
Pour les diplomates tunisiens, qui ont le plus grand respect tant pour leur ancien Ministre que pour leur ancien collègue et ami, ce n’est pas sans fierté qu’ils suivent l’élan de sympathie qui leur est réservé dans les médias et sur les réseaux sociaux en espérant que cet élan leur apportera le réconfort dont ils ont besoin en cette période difficile.

Commentaire

  1. suis pas d’accord avec votre sans nullement mettre en cause le pouvoir judiciaire dans notre pays. Soyez tranquilles chers collègues ou amis je n’engagent pas votre responsabilité, mais vous n’avez qu’à entendre ou regarder à la radio ou les plateaux TV ceux qui représentent le pouvoir judiciaire du pays et vous en concluez bien des choses

Laisser un Commentaire