Dialogue « 5+5 » : Lamia Zribi plaide pour une accélération de...

Dialogue « 5+5 » : Lamia Zribi plaide pour une accélération de la conversion des dettes tunisiennes

0
PARTAGER

Le dialogue « 5+5 » est un cadre de rencontres entre les pays du bassin méditerranéen instauré en 1990 entre les pays de la rive Nord de la Méditerranée d’une part, incluant la France, l’Italie, l’Espagne, le Portugal et Malte, et les pays de la rive Sud d’autre part, en l’occurrence les pays du Maghreb arabe. Ces rencontres touchent à différents domaines dont ceux de la sécurité, de la défense, mais également aux questions économiques, d’environnement, et de migrations. Dans le cadre de la première réunion des pays membres du dialogue « 5+5 », débuté mardi 24 janvier 2017 à Paris, la ministre tunisienne des Finances, Lamia Zribi, qui s’est entretenue avec son homologue français Michel Sapin, a affirmé qu’avec les pays membres, ils avaient présenté un programme complet traitant de la réforme de la fonction publique, des institutions et de l’administration. Les autres sujets centraux de cette rencontre ont été la transparence monétaire (contrôle des financements dans une perspective de lutte contre le blanchiment d’argent et contre le terrorisme, soulignant à cet effet la nécessité de la coopération dans ces secteurs entre les pays membres), la fiscalité, les douanes, et les financements des projets environnementaux. Lamia Zribi a par ailleurs plaidé en faveur de l’accélération de la conversion de la dette tunisienne envers la France en investissements et a appelé à la réactivation de plusieurs projets à l’arrêt. La ministre des Finances, qui a eu également un entretien avec le directeur général de l’Agence française de développement (Afd), a indiqué que cette agence apportera un appui budgétaire à la Tunisie “pour réformer le secteur de l’agriculture et restructurer les entreprises publiques et la gouvernance”. Lamia Zribi a eu en outre l’occasion de s’entretenir avec la députée européenne Rachida Dati qui l’a exhortée à être plus offensive dans ses demandes devant le Parlement européen.

Pas de commentaires

Laisser un Commentaire