décentralisation

Don de 2,1 millions de dollars de la Banque Mondiale pour soutenir la décentralisation, en Tunisie

Une convention de don de 2,128 millions de dollars américains (6,125 millions de dinars) a été signée, lundi, entre la Tunisie et la Banque mondiale. L’accord a été paraphé par le ministre du Développement, de l’Investissement et de la Coopération Internationale Zied Laadhari et la directrice de la zone du Maghreb, de Malte et du Moyen-Orient au sein de la BM, Françoise Marie Nelly.

La durée d’exécution de cet appui s’étale sur 12 mois. Le don en question sera financé par le fonds multi-bailleurs «Moussanada» administré par la BM et dont les ressources sont constituées par des contributions de la Suisse, du Royaume-Uni et de l’Union européenne.

«Ce don est destiné à soutenir le processus de la décentralisation du pouvoir en Tunisie, prescrit par la Constitution. Il prévoit un appui institutionnel au profit d’un ensemble de structures centrales et locales afin de leur garantir les conditions favorables au bon accomplissement de leurs attributions», a souligné Ladhari, lors de la cérémonie de signature de l’accord tenue au siège du ministère.

«Il consiste en l’acquisition d’équipements bureautiques et informatiques pour le compte d’un ensemble de structures publiques centrales à l’instar de la Caisse des prêts et de soutien des collectivités locales, la Cour des comptes, le Comité général du contrôle des services publics ainsi que pour les collectivités locales en l’occurrence celles qui sont nouvellement créées et qui sont au nombre de 86 », a-t-il encore précisé.

Le ministre a souligné que cet appui servira à financer des projets très concrets et très impactants en matière de développement local, de renforcement de la proximité entre les structures de l’Etat et les citoyens et d’amélioration de la qualité des services dans les régions.

Le responsable a aussi fait savoir que la Banque mondiale s’apprête à engager la deuxième phase de son Programme de développement urbain et de gouvernance locale destiné à renforcer les capacités institutionnelles des collectivités locales et à améliorer les services d’infrastructure municipaux dans les quartiers défavorisés.

«La Banque mondiale favorise dans son appui à la décentralisation en Tunisie une approche participative qui implique les citoyens dans l’identification de leurs besoins en développement, afin que les projets puissent être le plus concrets possible» a indiqué de son coté Françoise Marie Nelly.

S.N

A voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A ne pas manquer