Journée des Nations Unies

Editorial : Célébration de la Journée des Nations Unies et continuité de la diplomatie tunisienne

Le monde a célébré le 24 Octobre dernier la Journée des Nations Unies qui commémore la date de l’entrée en vigueur de la Charte de San Francisco annonçant la création de l’Organisation des Nations Unies voici 73 ans. Une date parmi les plus importantes de l’histoire de l’humanité puisque elle marque une nouvelle ère dans les relations internationales désormais régies par des règles plaçant la paix, la coopération internationale et la sécurité collective au centre des préoccupations de tous et rompant, du moins l’espérait-on, avec la logique de la domination et du chacun pour soi.
La Tunisie n’a pas été en reste dans cette célébration puisque, comme tous les ans, l’Association Tunisienne des Nations Unies, faisant partie du réseau international d’associations se consacrant à la promotion des principes de l’Organisation et à mieux faire connaitre ses activités au large public , a organisé un événement qui a réuni un grand nombre parmi ceux qui s’intéressent chez nous aux relations internationales, dont des diplomates, anciens et nouveaux, des universitaires et des étudiants. Cet évènement, placé sous l’égide du Ministre tunisien des Affaires Etrangères, a permis aux participants d’entendre des interventions intéressantes sur les relations passées de la Tunisie avec l’Organisation internationale et sur le rôle qu’elle entend y jouer dans les années à venir.
Après une intervention introductive fort appréciée du Président de l’Association, le Ministre a rappelé le grand attachement de notre pays depuis son indépendance à l’Organisation et à ses objectifs et sa contribution à ses activités dans tous les domaines en particulier ceux de la sécurité et du développement. Cette contribution va s’accélérer à l’occasion de la prochaine accession de la Tunisie, pour la quatrième fois de son histoire moderne, à un siège de membre non permanent du Conseil de Sécurité de l’ONU pour la période 2020-2021.Le Ministre n’a pas manqué de décrire le contexte international et régional particulier dans lequel cette responsabilité sera assumée et la façon avec laquelle la diplomatie tunisienne s’y prépare dans le cadre des principes fondamentaux de sa politique étrangère et des échéances qu’elle s’est fixées.
L’un des deux principaux orateurs qui ont animé les débats, connu à juste titre pour être une grande référence en la matière, a offert une appréciation instructive des défis qui ont jalonné le parcours de notre pays dans ses relations avec les Nations Unies et ceux qui l’attendent. Ce faisant, il a attaché un haut prix à la nécessaire continuité dans l’action diplomatique tunisienne en estimant toutefois que cette continuité ne s’est pas vérifiée sous certains gouvernements ayant précédé les élections de 2014.A cet égard,ets’il est vrai que certains gouvernements de notre pays ont eu des lectures prêtant parfois à équivoque des priorités de la Tunisie dans des contextes nationaux et internationaux particuliers, donner à penser, en recourant à des qualificatifs peu amènes, que la diplomatie tunisienne a pu dévier des grands principes fixés par les pères de la Nation indépendante, ne semble pas rendre justice à cette diplomatie ni aux générations de professionnels qui se sont échinés pendant des décennies à défendre dignement, en dépit de tous les aléas, les intérêt de la Tunisie et ses valeurs.
Il n’en reste pas moins que la célébration de la Journée des Nations Unies a été une occasion propice pour renouer avec un passé glorieux de notre diplomatie multilatérale et pour convaincre les jeunes diplomates tunisiens, qui ont été nombreux à assister à cet évènement, qu’ils sont les dignes héritiers d’une tradition qui a toujours placé la bonne image de la Tunisie et ses intérêts au-dessus de toute autre considération et ce quel que soit le pouvoir en place.

A voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A ne pas manquer