diplomatie tunisienne

Editorial : Consécration pour la diplomatie tunisienne

La récente nomination par le Secrétaire Général des Nations Unies de l’Ambassadeur Khaled Khiari au poste de sous-secrétaire général au Département des Affaires Politiques et de la Consolidation de la Paix est assurément une consécration pour lui personnellement ainsi que pour la diplomatie tunisienne. Notre pays qui, pendant de nombreuses décennies, avait occupé une place de choix au sein des instances de décision du Secrétariat de l’Organisation, semble ainsi renouer avec cette tradition de présence active. L’Association des Anciens Ambassadeurs et Consuls généraux et ses membres s’en réjouissent tout comme ils se réjouissent de voir un diplomate tunisien, ayant gravi avec compétence tous les échelons de la carrière, recevoir cette reconnaissance internationale et lui présentent à l’occasion leurs vives félicitations.
La mission qui attend notre collègue est importante à plus d’un titre. En effet, le Département des Affaires Politiques et de la Consolidation de la Paix est l’un des plus importants au sein du Secrétariat de l’Organisation étant appelé à assurer l’analyse des événements qui parcourent le monde et alerter le Secrétaire Général et le Conseil de Sécurité sur tout développement qui nécessite une intervention immédiate, prévenir les conflits et engager des opérations de rétablissement de la paix en cas de besoin, accompagner les crises politiques et les conflits violents et, enfin, appuyer les initiatives de paix et le partenariat à cette fin. Dans ce cadre, le Département a reçu, au cours des dernières années, la mission d’aider à reconstruire la paix dans les pays qui sortent d’un conflit par la coordination de l’apport international de soutien logistique et matériel ainsi que de répondre aux requêtes pour appuyer l’organisation d’élections démocratiques. Pour s’acquitter de sa mission le Département est doté de plusieurs représentations régionales et d’un certain nombre de divisions internes. Celles qui seront dirigées par l’Ambassadeur Khiari intéressent des zones qui nécessitent la plus grande vigilance. Elles couvrent le Moyen Orient, l’Asie et le Pacifique, zones qui comptent de multiples points chauds allant du conflit israélo-palestinien aux autres crises locales et régionales qui existent ou qui menacent d’éclater à tout moment engendrant des graves conséquences pour l’humanité.
L’Ambassadeur Khiari, qui vient de terminer avec brio une mission de plusieurs années en qualité de Représentant Permanent de la Tunisie auprès des Nations Unies, va se retrouver « de l’autre côté de la barrière » en tant que fonctionnaire exclusivement international. Au même moment, il est attendu que la Tunisie accède pour deux ans à un siège non permanent au Conseil de Sécurité de l’ONU. Notre pays et ses compétences sont de nouveau agissants au niveau international. Pourvu que ça dure et que le succès les accompagne !

A voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A ne pas manquer