Sommet Arabe

Editorial : Sauver le Sommet Arabe de Tunis

Notre pays se prépare à accueillir le prochain Sommet Arabe en mars de cette année. Tout donne à penser que les préparatifs, tant sur le plan du contenu que sur le plan logistique vont bon train, mais les risques de voir cet évènement se traduire par des résultats en deçà des objectifs visés sont réels Ceci non seulement en raison des faiblesses connues de l’ordre arabe mais aussi des nouveaux clivages apparus au cours des dernières années et dont l’exclusion de la Syrie de la Ligue des Etats Arabes est le symbole le plus frappant. Aborder la prochaine rencontre de haut niveau avec ces clivages non aplanis, au moins en partie, reviendrait à aller vers l’échec qui aurait de graves conséquences pour l’avenir de la Ligue et pour la réputation de la Tunisie. Il importe donc d’accélérer les démarches en vue d’éviter un tel développement et sauver ainsi le Sommet.
Cet espace s’abstiendra de rappeler la responsabilité réelle ou supposée de la Tunisie dans la décision d’exclusion prise à l’égard de la Syrie il y a presque sept ans, mais il est difficile de nier que les Gouvernements tunisiens qui ont suivi se sont plus dans un statuquo qui n’a pas été sans dommage pour notre sécurité nationale et pour un nombre de ressortissants tunisiens établis en Syrie et qui se sont sentis abandonnés par leur pays d’origine. Certes, des accommodements ont été trouvés, plus récemment, pour instaurer une certaine présence sur place, présence qui n’équivalait pourtant pas à une représentation diplomatique. Les arguments selon lesquels les conditions locales, régionales et internationales n’étaient pas mures pour établir des relations « normales » avec un pays qui n’avait pourtant avec nous aucun différend, n’étaient pas convaincants alors. Ils le sont encore moins aujourd’hui alors que le peuple syrien est sur le point de rétablir son autorité sur la totalité de son territoire et de venir à bout des groupes terroristes dont la présence lui avait été imposée, et alors que de nombreuses puissances régionales et même mondiales responsables, peu ou prou, des malheurs de ce peuple commencent à tirer les conclusions de cette victoire et reprennent le chemin de Damas se préparant à engranger les fruits d’une reconstruction qui s’annonce lucrative.
L’hésitation de notre diplomatie à exercer son droit souverain sur ce plan est d’autant plus incompréhensible que la question du retour de la Syrie au giron de la Ligue arabe se pose avec acuité depuis quelque temps. Affirmer que la question « est du ressort du Conseil des Chefs d’Etat de la Ligue arabe » sans prendre les dispositions nécessaires pour essayer de trouver la solution idoine à cette situation, revient à renoncer encore une fois à notre droit souverain en courant le risque de voir le Sommet, dont notre capitale sera l’hôte, sombrer dans la routine et peut être dans la confusion.Car,il ne faut pas compter sur le Secrétariat Général de la Ligue pour exercer une influence quelconque sur les différents protagonistes, lui qui a fait preuve, sur ce dossier comme sur d’autres, d’une carence navrante.
C’est pourquoi, cet espace, partant de son engagement à fournir à qui de droit son soutien et, à l’occasion, son avis sur les questions d’intérêt pour notre notre pays, exprime son appui aux suggestions faites par des observateurs avertis sur la nécessité d’annoncer au plus vite, et en accord avec les autorités syriennes, le rétablissement d’une représentation diplomatique complète à Damas. De surcroît et en préparation du Sommet arabe de Tunis, notre diplomatie devrait entamer aux niveaux les plus élevés, une action rapide de sensibilisation auprès des autres pays membres de la Ligue pour qu’une décision permettant le retour de la Syrie à la Ligue soit prise avant l’ouverture du Sommet de Tunis, ce qui permettrait à une délégation syrienne de pouvoir y assister de plein droit. Le prochain Sommet économique de Beyrouth (19-20 janvier 2019) pourrait offrir une occasion propice à cet égard.

A voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A ne pas manquer