Editorial : S’oriente-t-on vers une alliance confessionnelle dans le monde arabo-musulman...

Editorial : S’oriente-t-on vers une alliance confessionnelle dans le monde arabo-musulman ?

0
PARTAGER

Le Royaume de l’Arabie Saoudite se prépare à recevoir avec tous les honneurs le Président Donald TRUMP. Le choix par le dirigeant américain d’une capitale arabe et musulmane pour être parmi les premières qu’il visite depuis son élection est sûrement à mettre au crédit de la diplomatie saoudienne et ne peut qu’être apprécié à sa juste valeur par tout arabe et tout musulman et ce nonobstant le débat houleux qui a accompagné les décisions prises par ce responsable s’agissant de l’émigration. Par ailleurs, le Sommet envisagé dans la capitale saoudienne entre le dirigeant américain et les dirigeants du Conseil de Coopération du Golfe, s’inscrit dans le cadre des relations normales entre cet ensemble, dont l’Arabie Saoudite est l’un des membres d’avant-garde, et Washington. Toutefois, l’autre Sommet auquel plus d’une cinquantaine d’Etats arabes et musulmans ont été conviés pour rencontrer à Ryadh le Chef d’Etat américain, ne manque pas de susciter des interrogations.

De telles interrogations ne sont pas dues seulement à la forme de l’invitation qui a été lancée (grouper à la hâte autant de Chefs d’Etats pour en rencontrer un autre, quelle que soit son importance, en dehors de toute urgence manifeste), mais surtout à cause des objectifs qui semblent avoir été prêtés à ce Sommet bien particulier: En effet, tantôt on affirme qu’il s’agit d’une tentative pour affirmer avec force la détermination commune de lutter contre le terrorisme(n’y a-t-il pas des enceintes toutes prêtes pour cela, comme l’ONU ?) et tantôt on suggère que l’intention est d’offrir à M.TRUMP l’occasion de réfuter les accusations selon lesquelles il serait anti –Islam en lui donnant une enceinte prestigieuse, en plein centre de la terre sainte, pour livrer une « leçon » sur la « place de l’Islam dans le monde d’aujourd’hui »(son prédécesseur n’ avait-il pas fait un discours plein d’humilité sur les relations entre son pays et le monde occidental d’une part et le monde musulman d’autre part, dans un milieu académique au Caire sans avoir à ameuter autant de dirigeants politiques ?) La version la plus répandue sur les intentions derrière l’organisation de ce Sommet américano-arabo-islamique serait cependant que l’on s’apprête à organiser un « front » (certains disent une alliance semblable à l’OTAN ou à l’ancien « pacte de Baghdâd ») qui serait constitué de pays musulmans « sunnites » pour confronter le « front chiite » qu’ils voient se constituer autour de l’Iran. Sommes-nous à la veille de la formation d’une alliance confessionnelle en terre d’Islam, et au profit de qui cela se ferait-il ? Nous, musulmans n’avons-nous pas suffisamment souffert des divisions politiques, des privations économiques, des injustices, dont la plus pénible est la souffrance infligée au peuple palestinien frère, pour que l’on réveille le schisme confessionnel qui nous a fait tant de mal dans le passé ?

Pour quelle raison voyons nous Israël, qui sera immanquablement une destination privilégiée du périple moyen-oriental de M.TRUMP, accueillir avec autant de satisfaction le Sommet américano-arabo-musulman si ce n’est pour les bénéfices qu’il escompte tirer d’une entreprise qui briserait davantage l’unité du monde musulman et le mènerait peut être à une confrontation nucléaire, tout en rendant possible le recours à une « initiative de paix » tronquée avec les palestiniens la plaçant enfin au cœur de l’équation moyen-orientale ?
Quel que soit le nombre de pays arabes et musulmans qui accepteraient finalement d’entrer dans ce jeu d’alliances suspectes, qui n’a rien à voir avec une saine et nécessaire coopération avec les Etats Unis d’Amérique, il faut espérer qu’ils auront tous à cœur de faire éviter à leurs peuples davantage d’humiliations et peut être un avenir des plus tumultueux.

Pas de commentaires

Laisser un Commentaire