Egypte : intoxication massive de plus de 3 350 écoliers dans plusieurs établissements scolaires...

Egypte : intoxication massive de plus de 3 350 écoliers dans plusieurs établissements scolaires publics

0
PARTAGER

Selon les médias égyptiens, pas moins de 3 350 enfants égyptiens, tous écoliers dans divers établissements scolaires publics, ont été hospitalisés suite à un empoisonnement alimentaire.
Cet empoisonnement de masse a eu lieu dans la province de Sohag, au nord de Louxor. Il est l’un des plus importants cas d’intoxication alimentaire qui n’ait jamais frappé le pays depuis des années.
Les autorités soupçonnent que les déjeuners scolaires ont pu être contaminés et une enquête à ce sujet a été ouverte. Dans ce cadre, les enquêteurs ont affirmé que des échantillons provenant des déjeuners, composés de petits cubes de fromage fondu, de bâtonnets secs de pâte de sésame et de pain, ont été analysés.
Les pauvres enfants, âgés de moins de 12 ans, ont commencé à vomir une heure après avoir mangé les déjeuners, a déclaré Ahmed Nashaat, un député de Sohag, lors d’une entrevue téléphonique. Au total, 3 353 enfants sont tombés malades. Plus de 50 ambulances ont été envoyées dans les écoles. Depuis, tous les élèves mise à part 17, se sont rétablis et ont été quitté l’hôpital. Aucun décès ou complication grave n’a été signalé.
Cet épisode qui touche directement à la santé des enfants scolarisés dans des écoles publiques a relancé le débat sur la qualité déclinante des systèmes éducatifs et sanitaires au s
ein des établissements étatiques égyptiens. « C’est ridicule de constater comment des choses pareilles continuent à se produire », a déclaré M. Nashaat. « Il n’est pourtant pas difficile de stocker des biscuits et de regarder la date d’expiration. » A-t-il ajouté.
Comme pour absorber la colère qui monte dans la région, le gouverneur de Sohag, Ayman Abdel-Moneim, a rapidement ordonné la suspension de la distribution des repas du gouvernement en exigeant des changements à la façon dont les aliments étaient stockés et transportés aux écoles.
Par ailleurs, l’épidémie de mardi n’est pas un cas isolé. Elle fait partie d’une longue série d’intoxications de masse qui se sont produites récemment dans les écoles et même les universités du pays. Plus tôt ce mois-ci, près de 214 étudiants ont été victimes d’intoxication alimentaire. Celle-ci a été causée par les repas distribués dans les restaurants universitaires dans les écoles supérieures des provinces de Minya et Assiut.
Comme en Tunisie, il est à noté que l’indignation générale à l’égard de pareils cas de négligence a été une cause principale du soulèvement populaire de l’année 2011 qui a renversé le gouvernement du président Hosni Moubarak. « Ce n’était pas seulement les parents qui étaient en colère à Sohag », a déclaré M. Nashaat. « Tout le monde est convaincu que c’était le résultat de la négligence permanente à l’égard du peuple. Cela amène les gens à conclure que les responsables ne se soucient pas de leurs enfants, qui sont pourtant l’avenir de l’Egypte « .
N.B

Pas de commentaires

Laisser un Commentaire