Secrétaire Général

Election du nouveau Secrétaire Général de l’ONU : Cela nous concerne aussi

question sont d’ailleurs de fervents laudateurs. Comment imaginer qu’un choix fait sur cette base serait de nos jours juste et comment s’attendre à ce qu’un secrétaire général provenant de l’un de ces pays puisse être maître de ses positions comme un responsable dans cette situation doit l’être ? De surcroît, et se plaçant du point de vue arabe, comment accepter que des candidats appartenant à ce « groupe »puissent postuler à la haute distinction de Secrétaire Général des Nations Unies alors que leurs pays, pour la plupart, se font les apôtre de la fermeture des frontières de l’Europe devant les malheureux réfugiés du Moyen Orient en affirmant que sur le vieux continent « il n’y a pas de place pour les musulmans » ? Non, cette distinction doit revenir à un homme ou une femme qui représentent le mieux les idéaux de tolérance .Et, à propos du « genre »du prochain Secrétaire général et tout en admettant qu’il est peut être temps que cette responsabilité soit accordée à une femme-ce qui ne pourrait qu’être applaudi en Tunisie, pays de la promotion de la femme- cette considération doit être secondaire par rapport au souci primordial de choisir une forte personnalité qui ait un haut sens d’engagement en faveur des principes et des objectifs de la Charte et qui soit sensible aux maux qui affectent les zones en difficulté, en particulier le monde arabe, y compris la Tunisie.
Avant la tenue de la prochaine session de l’Assemblée générale de l’ONU en septembre prochain à New York, session qui va trancher cette question, les candidats en lice vont accélérer leurs contacts avec les pays et groupes de pays afin de bénéficier de leur appui et figurer sur la « short-list » qui va être soumise au Conseil de Sécurité. Sans parler de marchandage, c’est le moment propice pour que les pays arabes, dont la Tunisie, mettent leur poids individuellement et collectivement derrière l’un d’eux sur la base de leurs intérêts bien compris, de leurs causes justes et de leur lecture des intérêts de la communauté internationale dans son ensemble. Oui, cette élection nous concerne aussi.
Ali Hachani

A voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A ne pas manquer