Le Premier ministre français Edouard Philippe affirme que le déconfinement "n'est pas pour demain". Photo : AFP

En France, le déconfinement « n’est pas pour demain », dit le Premier ministre

« Aujourd’hui, l’heure est au confinement » et il « va durer », a déclaré mardi le Premier ministre français, Edouard Philippe, jugeant tout à fait prématuré de parler d’un déconfinement à l’heure actuelle.

Jusqu’ici, les Français étaient appelés à rester confinés chez eux jusqu’au 15 avril. Une durée qui risque de se voir prolongée. Interrogé par les députés à l’Assemblée nationale, ce mardi 7 avril, le Premier ministre français Edouard Philippe a préféré prévenir que le déconfinement n’était « pas pour demain », et que les mesures de restriction allaient donc encore « durer », au-delà des quatre semaines prévues. Il s’agit de prolonger les mesures drastiques de confinement afin de lutter contre la propagation de l’épidémie de coronavirus qui a fait près de 9000 morts dans le pays. La période de confinement entre, elle, dans sa quatrième semaine.

Le déconfinement, « ce n’est pas pour demain », a ainsi assuré le Premier ministre français Edouard Philippe lors des questions au gouvernement à l’Assemblée nationale.

« Aujourd’hui, l’impératif c’est de faire en sorte que le confinement fonctionne, que le virus circule suffisamment lentement pour que le nombre de cas sévères qui justifie l’admission dans les services de réanimation ne soit pas supérieur à la capacité globale de notre système hospitalier », a poursuivi le chef du gouvernement.

« Nous ne disposons pas encore de toutes les réponses »

Les questions liées au déconfinement « demain ou après-demain sont compliquées, parce que pour beaucoup d’entre elles, elles tiennent à des éléments, des réponses dont nous ne disposons pas encore », a-t-il encore poursuivi. « C’est la raison pour laquelle nous nous préparons. Se préparer ça ne veut pas dire que c’est prêt. C’est travailler techniquement, scientifiquement, logistiquement pour être prêt le moment venu. »

Ne pas respecter le confinement est une forme de « suicide collectif »

Interrogé la semaine dernière dans la cadre d’une mission d’information de l’Assemblée nationale, Edouard Philippe avait dit que la levée des mesures de confinement se ferait sans doute de façon graduelle, évoquant la possibilité d’un déconfinement régionalisé.

Jean-François Delfraissy, président du conseil scientifique français sur le Covid-19, a lui indiqué à BFM TV qu’il était « trop tôt pour prévoir une date de sortie » mais que celle-ci se ferait probablement « début mai », a-t-il confié. Pour lui, le fait de ne pas respecter les règles de confinement relevait du « suicide collectif ». Le confinement est « quelque chose d’exceptionnel, mais qui va encore durer dans le temps, plusieurs semaines », a-t-il expliqué à la chaîne d’information française. « Je pense qu’il vaut mieux le dire d’emblée maintenant. Il est trop tôt pour prévoir une date de sortie. […] Je n’irai pas plus loin sur la précision parce que nous ne l’avons pas. »

N.B., avec Reuters, France Info et BFM TV

A voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A ne pas manquer