Pour encourager l’investissement, la BCT envisage une série de mesures réduisant la...

Pour encourager l’investissement, la BCT envisage une série de mesures réduisant la bureaucratie

0
PARTAGER

Dans le but d’encourager l’investissement, la BCT a prévu une série de mesures susceptibles de réduire la bureaucratie et faciliter certaines procédures bancaires pour les chefs d’entreprises, surtout dans le secteur numérique et pour les tunisiens et étrangers résidents en Tunisie.

Parmi ces mesures, il y a le compte PPR (Compte de personne physique résidente) qui devrait faciliter l’obtention et l’utilisation des devises. Par ailleurs, les établissements bancaires auront jusqu’au 31 décembre pour transformer les différents comptes (en dinar tunisien comme en devise) en un seul compte PPR.

Aussi, d’autres décisions visant à promouvoir l’investissement et à libéraliser le change devraient entrer en vigueur dans les prochaines semaines. Ces décisions interviennent entre-autres pour compenser le refus de Paypal de s’implanter en Tunisie. Cela a déçu beaucoup de jeunes entrepreneurs et de chefs d’entreprises surtout dans le domaine du digital. Dans ce contexte, la BCT a commencé à alléger la bureaucratie afin d’inciter les législateurs à entreprendre de leur côté les mesures nécessaires pour diminuer certaines restrictions. A noter qu’un tunisien résident n’est toujours pas autorisé à ouvrir un compte à l’étranger, et cela pour éviter les fuites de devises.

Jeune Afrique a rapporté que Taher Mestiri, représentant de la société civile auprès des autorités sur le dossier PayPal s’est exprimé à propos de ces mesures en ces termes : « Je n’ai pas encore regardé en détail le compte PPR, mais cela va dans le bon sens. La BCT a bien compris nos besoins. Tôt ou tard, il faudra s’attaquer à cette loi de change ».
La Tunisie fera face à un défi grandissant surtout que ses avoirs nets en devises (qui s’élèvent jusqu’au mercredi 26 juillet à 12.4 milliards de dinars) ne couvrent plus que 99 jours d’importation. Malgré ces difficultés auxquelles fait face l’économie tunisienne, tout le pays s’est engagé dans la voie de la réforme. Certes, une réforme douloureuse mais nécessaire et bénéfique au moyen et au long terme.

N.B

Pas de commentaires

Laisser un Commentaire