Etats-Unis : Donald Trump demande à ce que les auteurs de fusillades soient rapidement exécutés

Le président américain Donald Trump a accusé internet et les réseaux sociaux de « radicaliser » les individus et d’encourager les crimes haineux.

Samedi matin à El Paso (Texas; Etats-Unis), ville à majorité hispanique près de la frontière mexicaine, un homme blanc de 21 ans a ouvert le feu avec un fusil d’assaut dans un centre commercial. Une fusillante qui a fait 20 morts et 26 blessés. Treize heures plus tard, à Dayton (Ohio, nord-est), un autre homme d’origine européenne, âgé de 24 ans, a abattu neuf personnes et fait 27 blessés, dont sa propre sœur, avant d’être tué par des policiers moins d’une minute après avoir ouvert le feu, résume France Info.

« Exécution rapide »

Pour Donald Trump, il faut une « exécution rapide » des auteurs de fusillade. Le président américain a également condamné le « suprémacisme blanc » et déploré « l’idéalisation de la violence aux Etats-Unis », nourrie selon lui par les réseaux sociaux et les jeux vidéo.

Donald Trump propose aussi d’encadrer davantage les ventes d’armes à feu et appelle à une réforme de la politique migratoire. « Nous ne pouvons pas laisser ceux qui sont morts à El Paso, au Texas, et à Dayton, dans l’Ohio, mourir en vain », a-t-il écrit sur Twitter. « Les républicains et les démocrates doivent se rassembler et obtenir des vérifications d’antécédents robustes, peut-être en couplant cette loi à une réforme migratoire désespérément nécessaire. »

Dans un tweet, M. Trump a aussi accusé les médias de « grandement contribuer à la colère et à la rage » des citoyens américains. « Les médias ont une grande responsabilité quant aux vies et à la sécurité dans notre pays. Les ‘fake news’ ont grandement contribué à la colère et la rage qui se sont développées durant de nombreuses années », a-t-il écrit ce lundi matin sur son compte Twitter.

France Info indique que pendant le week-end, Donald Trump a été la cible de nombreuses critiques. « Ses opposants, majoritairement démocrates, l’accusent d’encourager l’intolérance avec ses fréquentes déclarations au vitriol », note le média français.

N.B., avec France Info

A voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A ne pas manquer