Photo : REUTERS

Etats-Unis : Michael Bloomberg candidat surprise à la présidentielle ?

Alors que le nombre de candidats démocrates pour la présidentielle 2020 aux Etats-Unis commençait à se réduire ces dernières semaines, un nouveau nom, bien connu, pourrait désormais s’ajouter à la liste. En effet, l’ancien maire de New York, Michael Bloomberg aurait changé d’avis et pourrait se lancer dans la course à la Maison Blanche, selon plusieurs médias américains. Il aurait pris cette initiative en jugeant Joe Biden trop faible et Bernie Sanders et Elizabeth Warren trop à gauche.

M. Bloomberg avait annoncé en mars qu’il ne se présenterait pas, au vu des nombreux candidats démocrates déjà dans la course et pour ne pas saper les chances de l’ex-vice-président Joe Biden, l’un des démocrates les plus en vue pour l’emporter.

Mais selon des sources proches de l’homme d’affaires citées notamment par le New York Times et CNN et relayées par Le Point, il rassemble désormais les signatures nécessaires au dépôt de sa candidature dans l’Etat de l’Alabama (Sud), qui requiert des candidats qu’ils s’enregistrent au plus tard ce vendredi. « Il pense que Biden est faible et que Sanders et Warren ne peuvent pas gagner », a indiqué une source proche de Michael Bloomberg, citée par le New York Post.

Proche de Wall Street

« Michael Bloomberg, une figure centriste proche de Wall Street, n’a jamais caché ces derniers temps son opposition aux mesures prônées par Elizabeth Warren et Bernie Sanders, qui font tous deux une campagne très à gauche, dénonçant notamment un système ‘corrompu’ par les financiers de Wall Street et les grandes entreprises », poursuit le journal français. Depuis quelques semaines, alors que Joe Biden perdait du terrain face à Elizabeth Warren et Bernie Sanders, des proches de l’homme d’affaires avaient déjà indiqué qu’il réfléchissait à nouveau à la possibilité de présenter sa candidature.

Par ailleurs, l’un de ses conseillers, le stratège politique démocrate Howard Wolfson, a affirmé le 7 novembre sur son compte Twitter que « Mike » voyait en Donald Trump « une menace sans précédent pour notre pays ». « Nous devons maintenant terminer le travail et veiller à ce que Trump soit vaincu – mais Mike est de plus en plus préoccupé par le fait que le groupe actuel de candidats [démocrates] ne soit pas bien placé pour le faire », a ajouté le conseiller. Pour lui, si « Mike », ce « philantrope à fort impact », se présentait à la course, il « offrirait un nouveau choix aux démocrates ». « Sur la base de ses réalisations, de son leadership et de sa capacité à rassembler les gens pour amener le changement, Mike serait en mesure de mener le combat pour gagner », a-t-il encore assuré.

Michael Bloomberg, 77 ans, emploie une partie de sa fortune dans des campagnes de soutien à des candidats démocrates et dans la lutte contre le réchauffement climatique. Celui qui dirigea New York de 2002 à 2013 avait déjà envisagé de se présenter comme indépendant lors de la présidentielle 2016, avant d’abandonner pour éviter de diviser le camp des démocrates face au magnat de l’immobilier Donald Trump.

Fondateur de l’agence d’informations Bloomberg

Michael Rubens Bloomberg, né le 14 février 1942 à Boston, est le président fondateur de l’agence d’informations financières qui porte son nom. Il est maire (républicain puis indépendant) de la ville de New York du 1er janvier 2002 au 31 décembre 2013. Selon le magazine Forbes, sa fortune serait estimée en 2018 à 50 milliards de dollars américains, faisant de lui le onzième individu le plus riche du monde.

Diplômé en génie électrique de l’université Johns-Hopkins en 1964, M. Bloomberg est titulaire d’un MBA de l’université Harvard. Il est le fondateur de Bloomberg L.P., la célèbre société de services et d’informations financières. Avant de fonder sa compagnie, il était associé dans la banque d’affaires Salomon Brothers, où il dirigeait notamment les services de trading actions.

Au total, ce sont 17 candidats démocrates qui disputeront la course à la présidentielle face à Donald Trump. L’ancien vice-président Joe Biden, la sénatrice du Massachusetts, Elizabeth Warren, et le sénateur du Vermont, Bernie Sanders, en sont les leaders, estime le média américain BBC. Selon de récents sondages, le groupe démocrate, qui compte actuellement 17 candidats, a été fusionné pour former quatre candidats principaux : les sénateurs américains Elizabeth Warren et Bernie Sanders, qui représentent l’aile progressiste du parti, et l’ancien vice-président Joe Biden et le maire Pete Buttigieg, de South Bend, Indiana, qui incarnent l’aile la plus modérée, souligne pour sa part l’agence Reuters.

Enfin, Le Figaro rappelle que plusieurs des proches de Bloomberg avaient indiqué en début d’année que ce fortumé serait prêt à mettre 500 millions de dollars sur la table pour la présidentielle 2020.

N.B.

A voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A ne pas manquer