Une étude tuniso-japonaise révèle la qualité exceptionnelle de l’huile d’olive tunisienne et...

Une étude tuniso-japonaise révèle la qualité exceptionnelle de l’huile d’olive tunisienne et JICA travaille à lancer un label tunisien au Japon

0
PARTAGER

L’huile d’olive tunisienne, avec toutes ses variétés, en particulier celle du nord, se distingue par une concentration de « polyphénol », pouvant être 10 fois supérieure à celle des huiles d’olive espagnoles et italiennes, selon les résultats récents d’une étude tuniso-japonaise.

Cette étude, réalisée dans le cadre d’un projet de coopération tuniso-japonais (SATRAPES) sur « la valorisation des ressources biologiques dans les zones arides et semi-arides », montre que la teneur en polyphénol dans toutes les variétés de l’huile d’olive tunisienne, plus spécialement celle du nord, a des avantages certains sur la santé, compte tenu de son rôle d’antioxydant naturel et de sa capacité à prévenir le cancer et à traiter les infections, les maladies cardiovasculaires et neurologiques ainsi que son rôle dans la régénération cellulaire.

Selon africanmanager.com, le chef du programme de coopération de l’Agence Japonaise de Coopération Internationale (JICA), Karim Chabir, a souligné que « l’huile d’olive tunisienne » n’est plus seulement un nutriment mais est devenu un aliment aux vertus médicinales, compte tenu de sa richesse en antioxydants et anti-allergies « . A noter que le polyphénol est utilisé comme additif alimentaire dans les industries alimentaires, pharmaceutiques et cosmétiques.

Le programme de valorisation des produits biologiques dans les régions arides et semi-arides, qui se poursuivra jusqu’en 2021 bénéficie d’un fonds total de 7,830 millions de dinars accordé par JICA. Il vise à créer des produits innovants basés sur les résultats des études réalisées par les équipes de recherche japonaises et tunisiennes.

Les études exhaustives et approfondies ont été menées par une équipe de l’Université japonaise de Tsukuba avec l’assistance du centre de biotechnologie de Sfax, du centre de biotechnologie de Borj Cedria, de l’Institut des zones arides, de l’Université de Sousse (ENIS) et de l’Institut national de Nutrition et de technologie alimentaire (INNTA) à Tunis.

Ces efforts considérables visent à réunir toutes les conditions nécessaires à la JICA pour parvenir à lancer un label tunisien d’huile d’olive tunisienne au Japon.

N.B

Pas de commentaires

Laisser un Commentaire