ministre israélien
Gonen Segev (photo), ancien ministre israélien, a reconnu avoir espionné pour le compte de l'Iran, dans le cadre d'un accord de plaider coupable qui lui vaudra une condamnation à onze années de prison. /Photo prise le 5 juillet 2018/REUTERS/Ronen Zvulun

Un ex-ministre israélien coupable d’espionnage pour l’Iran

Un ancien ministre israélien a reconnu avoir exercé des activités d’espionnage pour le compte de la République islamique d’Iran, dans le cadre d’un accord de plaider coupable qui lui vaudra une condamnation à onze années de prison, a annoncé mercredi le ministère de la Justice.

Gonen Segev, ministre de l’Energie de 1995 à 1996, avait été inculpé en juin dernier. Selon le Shin Bet, le service de sécurité intérieure israélien, Gonen Segev a été recruté il y a sept ans par les services de renseignement iranien lorsqu’il vivait au Nigeria et a « servi d’agent ». Toujours d’après le Shin Bet, il est entré en contact avec des représentants iraniens à l’ambassade d’Iran au Nigeria en 2012 et s’est rendu deux fois en Iran afin d’y rencontrer ses agents de liaison.

Un système de communications cryptées lui a été remis par des agents iraniens, permettant ainsi à l’ancien ministre de fournir à l’Iran des « informations en lien avec le secteur énergétique, les sites de sécurité en Israël et les responsables des institutions politiques et sécuritaires ». La justice doit encore valider la peine de prison négociée par Segev avec la justice.

Médecin de formation, Gonen Segev a déjà été incarcéré en Israël en 2004 pour avoir tenté de passer en contrebande des comprimés d’ecstasy dans le pays. Il a quitté l’Etat hébreu à sa sortie de prison en 2007. L’ancien ministre a été arrêté en mai dernier lors d’une visite en Guinée équatoriale et a été extradé vers Israël où il a été placé en détention.

N.B., avec Reuters

A voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A ne pas manquer