Face à la Russie, les USA pourraient redéployer des missiles en Europe

Face à la Russie, les USA pourraient redéployer des missiles en Europe

0
PARTAGER

Le congrès américain va examiner un projet de loi sur les missiles à moyenne portée et leur éventuel déploiement en Europe. S’il était adopté, ce texte romprait les engagements de Washington dans le cadre du traité sur les forces nucléaires à portée intermédiaire (FNI).
Les sénateurs américains Ron Johnson, Tom Cotton et Marco Rubio, réputés pour leur positionnement « anti-russe » ont rédigé un projet de loi dans le sens d’un redéploiement de missiles en Europe.
Cela serait une réponse à ce qui a été considéré par les américains comme des « violations de la Russie ». S’il était approuvé, ce texte document constituerait une base légale pour financer le développement de systèmes de défense antimissile active, concevoir de nouveaux missiles américains à moyenne portée et assouplir les conditions de transmission de telles armes aux pays alliés.
Les sénateurs souhaitent ardemment « poser des frontières claires et fermes » aux actions de la Russie en la contraignantà respecter les termes du traité FNI (Traité sur les Forces Nucléaires à portée Intermédiaire -en anglais Intermediate-Range Nuclear Forces TreatyINF). Les sénateurs appellent à agir contre Moscou l’accusent d’enfreindre d’autres accords sur ces questions, prétendant que « cela menace les USA et leurs alliés européens ».
Le Kremlin s’est défendu de toutes ces accusations d’infraction, soulignant le caractère abusifdes revendications exprimées. « Personne n’a officiellement accusé la Russie d’enfreindre le traité FNI. Elle reste attachée à ses engagements internationaux, y compris dans le cadre du traité mentionné », a souligné le porte-parole du président russe DmitriPeskov.
Par ailleurs, l’administration Trump n’a pas encore exprimé sa position vis-à-vis de cette initiative. Le porte-parole du département d’État américain Mark Toner n’a fait que répéter les anciennes affirmations selon lesquelles, d’après son département, la Russie continuerait « d’enfreindre ses engagements dans la cadre du traité FNI ».

Pas de commentaires

Laisser un Commentaire