ambassadrice
La princesse Rima bint Bandar, le 24 octobre 2018 à Riyad Crédit : FAYEZ NURELDINE / AFP

Une femme saoudienne nommée ambassadrice aux Etats-Unis

Pour la première fois de son histoire, l’Arabie saoudite a nommé samedi, une femme au poste d’ambassadrice aux Etats-Unis et ce, malgré les tensions qui subsistent entre Riadh et Washington concernant l’affaire Khashoggi, journaliste saoudien tué en Turquie selon une dépêche émanant de l’AFP.

Et c’est la princesse Rima bint Bandar qui va remplacer à Washington, le prince Khaled ben Salmane, frère cadet du puissant prince héritier Mohammad ben Salmane, nommé ministre adjoint de la Défense.  Il s’agit ainsi de la première femme à occuper ce poste-clé au sein de la diplomatie saoudienne. La nouvelle ambassadrice a également été conseillère du puissant prince héritier Mohammad ben Salmane.

Fille du prince Bandar ben Sultan, qui fut ambassadeur aux Etats-Unis de 1983 à 2005, la princesse Rima , âgée de 43 ans, a été t élevée aux Etats-Unis et elle est l’une des rares princesses impliquées dans la vie publique.

Considérée comme une avocate des droits des femmes, elle a notamment fait campagne pour une participation accrue de ces dernières dans le sport saoudien.

Mère de deux enfants et divorcée, elle s’est ainsi mobilisée pour la sensibilisation sur le cancer du sein et a fait campagne pour promouvoir l’éducation sportive des filles lorsqu’elle travaillait à l’Autorité générale du sport, malgré l’opposition de certains conservateurs.

La princesse Rima a vigoureusement défendu le prince héritier à l’étranger, présentant ses réformes sociétales, comme la fin de l’interdiction pour les Saoudiennes de conduire, comme une « évolution, pas une occidentalisation » de la société saoudienne.

S.N

A voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A ne pas manquer