Le FMI estime que la valeur du dinar est actuellement surévaluée de...

Le FMI estime que la valeur du dinar est actuellement surévaluée de 16.7%

0
PARTAGER

Récemment, l’Observatoire Tunisien de l’Economie (OTE) a publié un rapport détaillé sur la chute continue du dinar tunisien face aux devises. D’après le rapport, cette chute est due essentiellement à la pression exercée par le FMI sur la Banque Centrale Tunisienne.
Le rapport explique en premier lieu que « dans le cadre des accords de prêts qu’il fournit à la Tunisie, le FMI effectue des revues régulières qui donnent lieu à des estimations, notamment concernant la valeur « réelle » du dinar telle que souhaitée par le FMI ». Des « modélisations complexes » sont faites à l’occasion afin de déterminer « la valeur idéale du dinar » pour atteindre « l’équilibre macroéconomique » (balance courante).

En 2012, « l’abandon de la fixation de la valeur du dinar via un panier de devise » a permis au FMI d’exercer une pression grandissante sur la Tunisie et en particulier sur la BCT. Le but est de limiter les interventions de la Banque centrale « sur le marché des changes » et ses efforts pour « défendre la valeur du dinar ».

Ensuite, l’OTE a indiqué qu’à chaque revue, le FMI a estimé que « le dinar est surévalué d’environ 10% ». La BCT laisse chuter le dinar mais ce n’est jamais suffisant, puisqu’une fois la valeur diminue, le FMI réalise de nouvelles estimations suggérant que la valeur devrait de nouveau baisser de 10%.

En Egypte, en novembre 2016 « le FMI a ordonné la chute de la livre égyptienne d’environ 50% du jour au lendemain face au dollar américain ». En Tunisie, dans l’espace de quatre ans (entre juin 2013 et juillet 2017), le dinar a perdu 49% de sa valeur face au dollar. Cela s’est fait progressivement, « via des modèles mathématiques » adoptés par le FMI dans le cadre d’une stratégie évolutive. Au final, le FMI est parvenu à réaliser des résultats similaires dans les deux pays qui occupent la deuxième et la cinquième place des pays les plus endettés de l’Afrique.

Dernièrement, le FMI a estimé selon un nouveau modèle mathématique que la valeur actuelle du dinar est surévaluée de 16.7%. Cela « équivaut à un taux de change de 2.87 DT pour 1 USD ». Le FMI continue à exiger de la Tunisie une « plus grande flexibilité » et un régime de change réagissant à l’offre et à la demande des devises. Après le déblocage de la deuxième tranche du prêt accordé à la Tunisie en juin 2017, le FMI est plus enclin à imposer ses directives, si aucune mesure n’est prise pour diminuer davantage la valeur du dinar.

N.B

Pas de commentaires

Laisser un Commentaire