fusils
Photo: Marty Melville Agence France-Presse

Les fusils semi-automatiques dorénavant interdits en Nouvelle-Zélande

Une semaine après l’attaque de Christchurch au cours de laquelle un terroriste a abattu  une cinquante de fidèles dans deux mosquées, la Nouvelle-Zélande a décidé d’interdire les armes semi-automatiques et les fusils d’assaut.

La première ministre Jacinda Ardern, a annoncé cette nouvelle le 21 mars en promettant un durcissement de la législation sur les armes à feu qui avait permit au tueur d’acquérir en toute légalité, l’arsenal avec lequel il a pu commettre son méfait.

«Toutes les armes semi-automatiques utilisées dans l’attaque terroriste de vendredi seront interdites dans ce pays » a indiqué la cheffe du gouvernement en précisant au passage, que les  chargeurs à grande capacité et autres dispositifs qui permettent des tirs plus rapides seront également considérés comme étant hors la loi.

Le Parlement néozélandais étudiera cette nouvelle réforme début avril. En attendant, des mesures provisoires interdisent d’ores et déjà la vente de telles armes de la part des armuriers du pays.

Saluée aux Etats-Unis par le candidat démocrate à l’élection présidentielle de 2020 Bernie Sanders, cette mesure est selon ce dernier, «Un exemple à suivre pour éradiquer la violence due aux armes » et qu’il fallait se confronter à la National Rifle Association (NRA), et interdire la vente et la distribution des armes d’assaut aux Etats-Unis».

S.N

A voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A ne pas manquer