Glibett

Glibett : l’illustration au service de l’identité tunisienne

Située à la Marsa dans une résidence d’artistes occupée notamment par la styliste Wijden Zammit que nous avions rencontrée en mai, la jeune entreprise Glibett est une agence d’illustration et de design composée de cinq jeunes graphistes, designers et illustrateurs. Travaillant en équipe dans une ambiance décontractée où chacun y va de sa propre initiative pour faire avancer la barque, l’équipe Glibett prend en charge plusieurs types de projets d’illustration avec pour objectif de toujours mettre une touche tunisienne dans ses réalisations. Interview avec Zeineb Ben Haouala, diplômée de l’ESSTED et co-fondatrice de Glibett.

Le Diplomate Tunisien : Quand et comment le projet Glibett a vu le jour ?

Zeineb Ben Haouala : Glibett est un atelier d’illustration et de design graphique co-fondé par moi-même et Noha Habaieb, avec qui j’avais déjà travaillé en agence de communication. Nous avons toutes les deux démissionné en même temps pour nous lancer en solo, chacune de son côté. Pendant ce temps, nous avons toutes les deux travaillé dans l’espace de coworking de Cogite. C’est là qu’on a fini par mettre en place les premières bribes de Glibett, en 2016. Toute l’équipe de Glibett, qui comprend aujourd’hui cinq personnes au total, est installée depuis deux ans dans un bureau situé au sein d’un atelier abrité par une maison à La Marsa, dans laquelle plusieurs autres artistes ont leur bureau.

Pourquoi « Glibett » ?

On a choisi ce nom car les glibettes sont un élément culturel important dans notre pays et qu’il reflète ainsi notre attachement à l’identité culturelle de la Tunisie que nous voudrions mettre en valeur à travers nos illustrations.

Quels types de projets prenez-vous en charge ?

Nous nous sentons privilégiés car nous travaillons sur des projets nationaux et internationaux et collaborons notamment des ONG comme l’UNICEF et des associations. C’est en particulier les projets de sensibilisation que nous aimons prendre en charge.

Notre fierté de cette année est sans conteste notre collaboration avec Google pour représenter la Tunisie à la Coupe du monde 2018. Et c’est Noha Habaieb qui a été choisie parmi les artistes tunisiens pour illustrer sa vision du football dans les rues de Tunis.

Google

Autre réalisation portant des éléments importants de notre identité culturelle tunisienne : la Happy Ramadan Box, un projet mis en place par Salma Baghdadi que nous avons illustré et qui se présente sous la forme de boîtes contenant un calendrier et des activités destinées à attendre joyeusement l’aïd. Notre travail a consisté à concevoir le design et l’illustration de la box et des trente activités qui se trouvent à l’intérieur : wish-list, coloriage, calligraphie, arbre généalogique, BD, etc.

On a pris en charge plusieurs projets à l’international, dont un projet d’édition avec l’Unicef. On a réalisé deux guides pratiques visant à sensibiliser les jeunes filles à l’hygiène intime.

Pour le projet du Goethe Institut subventionné par le ministère des Affaires étrangères allemand et intitulé « Pour une école tolérante », on a développé une série d’illustrations dépeignant certaines formes de violence dans les écoles et les lycées. Pour Chouftouhonna, festival dédié aux femmes artistes organisé en Tunisie chaque année, nous avons conçu des illustrations pour les goodies destinés à la vente.

On a également créé des bandes dessinées pédagogiques pour des projets de vulgarisation de l’information. Cela a été le cas avec le GFA Consulting Group, qui travaille avec la GIZ, le Bureau de la coopération allemande pour le développement. Il s’agissait de concevoir une BD destinée aux agriculteurs laitiers dans le but de leur proposer un modèle économique amélioré et respectueux de l’hygiène et de l’environnement. Le texte a été écrit en dialecte tunisien car cet outil pédagogique s’adressait à des fermiers qui ne maîtrisaient pas tous la langue française.

Toutefois, en plus de l‘illustration, on fait aussi beaucoup de branding : de la création d’identité pour des jeunes entrepreneurs qui viennent de se lancer. On trouve dans cette démarche quelque chose de très challengeant. Il s’agit d’un accompagnement visant à les aider à concrétiser leur idée.

Des projets pour l’avenir ?

Oui, nous sommes en train de produire des illustrations qui représentent avec humour des attitudes ou des situations loufoques ou réalistes vécues par les Tunisiens au quotidien et qui illustrent bien la vie à la tunisienne, dans laquelle chacun pourrait se reconnaître soi-même, ou ses proches, ou la société tunisienne dans son ensemble. Le tout réalisé grâce aux outils d’illustration digitaux car c’est notre manière de travailler à Noha, Sonia, Khalil, Assala et moi. Chacun essaiera de mettre à l’œuvre son talent pour mettre en scène des situations spécifiquement tunisiennes : des discussions incessantes dans des salons de coiffure, des disputes dans la rue, les embêtements des embouteillages, etc., la vie réelle en somme ! Mais avec l’espoir que ce soit un minimum rentable, car s’il s’agit pour l’instant d’un test, nous tenons à ce que celui-ci soit décisif.

 

Propos recueillis par N.B.

A voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A ne pas manquer