l’Accord Sykes-Picot

Il y a un siècle, l’Accord Sykes-Picot

. Finalement, le 14 mai 1948 David Ben Gourion proclame la naissance de l’État d’Israël. Pour les palestiniens, c’est la Nakba et le début d’un long et douloureux calvaire qui dure aujourd’hui encore.
Pour des générations entières de nationalistes arabes, tels que baasistes et nassériens, l’Accord Sykes-Picot demeure synonyme d’une promesse trahie et d’un rêve avorté, celui de l’unité des peuples arabes. Pour une autre partie des élites intellectuelles et des opinions publiques arabes, cet Accord représente le symbole des convoitises, des manipulations et des tentatives de remodelage dont le Moyen-Orient et l’ensemble du monde arabe ont souvent fait l’objet à travers l’histoire. Il est vrai que, sans remonter à des époques lointaines, on peut trouver dans l’histoire contemporaine et même dans l’actualité récente, maints exemples qui tendent à étayer cette thèse. L’invasion de l’Irak en 2003, sous le prétexte que l’on sait, et avec les conséquences que l’on sait, procède de la même logique. Elle a ébranlé l’ensemble de la région, rompu les fragiles équilibres politiques ethniques et religieux qui y prévalaient auparavant et favorisé la prolifération du terrorisme. L’onde de choc provoquée par ce séisme n’a pas fini de se propager et de dérouler tous ses effets, comme l’atteste le spectacle désolant que nous offrent, à l’heure actuelle, la Syrie, le Yémen et la Libye, en proie à des guerres civiles dévastatrices et menacés de partition. La situation est d’autant plus alarmante que le phénomène du terrorisme, profitant du « chaos créateur » – tel que théorisé et célébré en son temps par Condoleeza Rice- a pris ces dernières années une ampleur considérable, devenant la source principale d’inquiétude et la menace la plus sérieuse pour la stabilité, voire pour la survie de nombreux États de la région.

Moncef LARBI

Ancien Ambassadeur

 

A voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A ne pas manquer