Istanbul

[Image de la semaine]

Une foule compacte assiste à une cérémonie de prière lors des funérailles symboliques de l’éditorialiste Jamal Khashoggi, dans la cour de la mosquée Fatih, à Istanbul, le 16 novembre 2018. Lors de cet hommage, des amis du journaliste assassiné au consulat d’Arabie saoudite à Istanbul ont prononcé la prière de l’absent, comme le prévoit le rite pour les morts dont le corps a disparu ou a été détruit. “Organiser des funérailles sans corps n’est pas normal. Mais cette cérémonie symbolique éclate au visage de ceux qui ont commis le crime. Aujourd’hui tout le monde se demande pourquoi il a été tué. Devoir répondre à ces questions est un cauchemar pour ses assassins. Et cela va empirer”, a déclaré Yasin Aktay; conseiller du président Erdogan. Le meurtre de M. Khashoggi, journaliste opposé au pouvoir saoudien, a provoqué une indignation mondiale et a considérablement écorné l’image du royaume sunnite, en particulier celle du prince héritier Mohammed Ben Salmane. Si l’héritier du trône a été mis hors de cause par la justice saoudienne, qui a requis la peine de mort pour cinq accusés, la presse turque continue d’estimer qu’il est lié à l’assassinat.

N.B.

Photo : Huseyin Aldemir / Reuters

A voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A ne pas manquer