Istanbul

[Image de la semaine]

Une foule compacte assiste à une cérémonie de prière lors des funérailles symboliques de l’éditorialiste Jamal Khashoggi, dans la cour de la mosquée Fatih, à Istanbul, le 16 novembre 2018. Lors de cet hommage, des amis du journaliste assassiné au consulat d’Arabie saoudite à Istanbul ont prononcé la prière de l’absent, comme le prévoit le rite pour les morts dont le corps a disparu ou a été détruit. « Organiser des funérailles sans corps n’est pas normal. Mais cette cérémonie symbolique éclate au visage de ceux qui ont commis le crime. Aujourd’hui tout le monde se demande pourquoi il a été tué. Devoir répondre à ces questions est un cauchemar pour ses assassins. Et cela va empirer », a déclaré Yasin Aktay; conseiller du président Erdogan. Le meurtre de M. Khashoggi, journaliste opposé au pouvoir saoudien, a provoqué une indignation mondiale et a considérablement écorné l’image du royaume sunnite, en particulier celle du prince héritier Mohammed Ben Salmane. Si l’héritier du trône a été mis hors de cause par la justice saoudienne, qui a requis la peine de mort pour cinq accusés, la presse turque continue d’estimer qu’il est lié à l’assassinat.

N.B.

Photo : Huseyin Aldemir / Reuters

A voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A ne pas manquer