La nouvelle directe adjointe de la CIA sujette à des accusations de...

La nouvelle directe adjointe de la CIA sujette à des accusations de torture

0
PARTAGER

La nouvelle directrice adjointe de l’agence CIA, Gina Haspel, fraichement nommée, a été, outre la première femme en tête du service des opérations clandestine de la CIA, impliquée dans des affaires de torture ayant été commis dans des prisons secrètes à l’étranger.

Des doutes ont plané sur elle en 2013 quant à une probable responsabilité après le 11 septembre dans l’instauration de prisons où la torture à été pratiquée. Ces doutes lui ont valu son poste à la tête du Service national clandestin de la CIA, qu’elle n’a tenu que l’espace de quelques semaines.

Le Washington Post avait relaté en 2012 que des detenus dans une prison secrète qu’elle a gérée en Thaïlande subissaient des simulations de noyade et à d’autres pratiques tortionnaires.

Elle aurait aussi, toujours selon le Washington Post participé à la destruction en 2005 de vidéos relevant les actions commises dans la dite prison. Ces vidéos sont aujourd’hui réclamées par les avocats de ces détenus accusés d’avoir appartenu à d’Al-Qaïda, afin de les présenter devant les tribunaux.

Gina Haspel a débuté comme agent espion, sous couverture. C’est en 1985 qu’elle a rejoint la CIA et depuis a travaillé dabs plusieurs régions du monde.

L’ancien directeur du renseignement américain, James Clapper et trois directeurs de la CIA, ainsi que plusieurs autres responsables ont soutenu Gina Haspel. A l’inverse, des réserves ont été émises par deux sénateurs démocrates, Ron Wyden et Martin Heinrich, quant à la nomination de Gina Haspel.

«Son parcours fait qu’elle n’est pas adaptée pour ce poste», ont écrit les deux sénateurs dans une lettre adressée à Donald Trump.

Mark Warner, membre de la commission du Sénat sur le Renseignement, a demandé à entendre la réponse de Gina Haspel a ces accusations et qu’elle s’engage à respecter l’esprit et la lettre de la loi.

Rappelons par ailleues que le president Trump s’est prononcé favorable à la torrure tout en declarant laisser la decision de la pratiquer ou pas au secrétaire à la Défense James Mattis. Ce dernier, néanmoins s’y oppose.

Pas de commentaires

Laisser un Commentaire