Pacte mondial

La Tunisie signe le Pacte mondial ouvrant la voie à la couverture sanitaire universelle 2030

La Tunisie a signé mardi soir le Pacte mondial visant à atteindre la couverture sanitaire universelle en 2030 (CSU2030) avec les pays de la Méditerranée orientale. Le document a été signé par le ministre de la Santé Imed Hammami lors d’une réunion ministérielle ouvrant la voie à la couverture sanitaire universitaire (CSU) dans la région de la Méditerranée orientale, qui s’est tenue du 3 au 5 septembre à Salalah, à Oman. Les ministres de la santé et les chefs de délégation des pays de la Région OMS pour la Méditerranée orientale ont approuvé collectivement le document historique, « faisant de la Région la première des six régions de l’OMS à franchir ce cap », se félicite l’OMS dans un communiqué publié mardi 4 septembre.

Le but de la couverture universelle en matière de santé est de faire en sorte que tous les individus aient accès aux services de santé sans risquer de se trouver dans des difficultés financières. Une initiative qui comprend, selon les exigences de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) l’obligation de mettre en place un système de santé solide et des soins à un coût abordable. Il s’agit également d’assurer l’accès aux médicaments et technologies médicales ainsi que de mobiliser des personnels de santé en nombre suffisant, bien formés et motivés.

« Un haut niveau d’engagement »

L’OMS explique que la signature du Pacte mondial CSU2030 démontre de la part des pays de la Région « un haut niveau d’engagement » de prendre des mesures pour progresser sur la voie de la CSU. « Cela signifie que les signataires et leurs gouvernements s’engagent à travailler ensemble pour accélérer effectivement les progrès sur la voie de la CSU en construisant des systèmes de santé équitables, résilients et durables », affirme l’organisation onusienne. Conformément à cette initiative de l’OMS, le Pacte mondial CSU 2030 vise à « plaider en faveur de l’allocation de ressources suffisantes […] aux systèmes de santé et à encourager les partenaires à suivre les progrès et à rendre des comptes ».

Les signataires de ce pacte se sont engagés à construire et développer des systèmes de santé équitables et durables, financés principalement par des fonds publics. Ils s’engagent également à prendre les mesures nécessaires pour protéger les ménages des risques financiers liés aux dépenses de santé. Le pacte stipule que ces mesures doivent être placées sous l’égide des autorités nationales, conformément aux politiques et plans sanitaires nationaux. Le pacte appelle enfin les Etats signataires à établir une approche fondée sur l’équité, la non-discrimination et la transparence.

L’Assemblée générale des Nations Unies a adopté le 12 décembre 2012 à l’unanimité une résolution en faveur de la couverture sanitaire universelle qui insiste sur la place primordiale qu’occupe la santé dans le développement international. Cette résolution de l’organisation mondiale invite « instamment » les gouvernements à accélérer la transition vers l’accès universel à des services de santé de qualité et abordables.

A voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A ne pas manquer