Seabex

L’agriculture intelligente selon Seabex, startup tunisienne ambitieuse

Seabex est une startup technologique tunisienne offrant un système de surveillance électronique et d’automatisation intelligente visant à aider les agriculteurs à trouver le bon équilibre de consommation d’eau pour obtenir la meilleure qualité et la meilleure quantité de leurs produits agricoles. La solution intelligente de la startup est capable de surveiller et de contrôler les paramètres environnementaux d’une ferme en temps réel, interagit et réagit automatiquement et de manière appropriée à toute variation de ces paramètres avec un niveau minimum d’intervention humaine.

Une solution qui a valu à la CEO de Seabex, Amira Cheniour, d’être lauréate du Prix Orange de l’entrepreneur social en Afrique et au Moyen-Orient (POESAM). Mme Cheniour est elle-même fille d’agriculteurs et la connaissance que son équipe et elle-même ont du monde agricole a largement joué en la faveur de la naissance de ce projet ambitieux. Le programme intelligent d’irrigation des champs agricoles que cette experte en IoT (Internet of Things) a mis en oeuvre avec ses coéquipiers, Taher Mestiri et Ines Hamida, porte un projet dont la portée ne se limite pas au seul secteur de l’agriculte au sens strict : il entend également produire un réel impact environnemental et sociétal.

Une démarche éthique

Dans une interview à iBoursa, la jeune femme a déclaré que la « solution technologique Seabex a été financée et incubée par une autre Startup, IT Grapes » et que l’objectif social et solidaire poursuivi est de « faire en sorte que l’eau soit disponible pour les générations futures ». Fondateur d’IT Grapes, société spécialisée en ingénierie informatique et dans le développement de solutions Web, Taher Mestiri, son coéquipier, est également cofondateur de Seabex avec Ines Hamida (CSO). « Fin 2014, lors d’un déplacement dans le sud de la Tunisie, Taher Mestiri a rencontré un vieil homme désespéré assis au pied d’un mur », raconte-t-elle au média tunisien. S’avançant vers lui, Mestiri lui pose des questions sur sa situation et comprend alors qu’il est agriculteur et qu’ « à cause de la pénurie d’eau il a perdu 60% de sa récolte ». C’est cette petite histoire à l’apparence anecdotique qui serait à l’origine de la création de Seabex et du projet de développement de l’IoT dans le domaine agricole qui entend remédier au grand problème de la raréfaction des ressources hydriques, source potentielle de grands conflits sociaux dans l’avenir. « Nous ne cherchons pas à faire le show ou à créer le buzz autour de nous, nous voulons plutôt créer un impact social qui permettra d’éviter les conflits sociaux en Tunisie, en Afrique et dans toute la région MENA où le stress hydrique est une réalité » a-t-elle expliqué.

La solution de la startup entend donc opérer une gestion efficace des ressources en eau et fournir des données précises sur la distribution des types de cultures agricoles dans les territoires des régions « dans le but de corriger la mauvaise distribution de l’eau à l’échelle territoriale et entre les différents agriculteurs ». In fine, l’objectif consiste à « décentraliser l’intelligence artificielle élaborée par la startup en impliquant tous les acteurs du secteur agricole dans la prise de décision », explique-t-elle à iBoursa.

A la recherche de partenaires

Seabex entend par ailleurs produire un impact social en entreprenant une démarche de sensibilisation à la cause agricole. Cherchant à agrandir l’équipe, Amira explique que « nous sommes ouverts à tous les intervenants intéressés par notre solution » et que dans ce sens, une future levée de fonds devrait bientôt avoir lieu.

Les protagonistes de la startup intelligente désirent également obtenir une reconnaissance de la portée environnementale et sociale de leur solution par les autorités politiques tunisiennes. « On fait appel au gouvernement pour qu’il nous regarde. Nous voulons dire [aux responsables] qu’il existe des compétences tunisiennes qui cherchent à investir dans l’agriculture durable », a-t-elle fait valoir.

A voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A ne pas manquer